fr | en

La renaissance - nos partenaires

Le Centre d’art, abrité dans une construction de style gingerbread datant de 1914, s’effondre lors du séisme du 12 janvier 2010. Sa directrice, Francine Murat, décède quelques mois plus tard, à l’âge de 92 ans.

En 2012, le conseil d’administration du Centre d’art, déjà accompagné par la Fondasyon Konesans ak Libète – Haïti (FOKAL) (www.fokal.org) depuis le tremblement de terre, rencontre  la Fondation Daniel et Nina Carasso (sous égide de la Fondation de France) (www.fondationcarasso.org) Ces trois partenaires impulsent un processus de réflexion qui a pour but la renaissance du Centre d’art. Il se concrétise par les premières opérations de développement, soutenues par ces partenaires.

« le Centre d’Art de Port-au-Prince, émergence et renouveau » d’Anne Lescot

Les réalisations 2010-2015

Depuis 2012, le Centre d’art s’engage dans des travaux d’aménagement de l’espace pour l’accueil des publics et des artistes. En novembre 2014, il rouvre ses portes et célèbre ses 70 ans. Il relance ses activités à destination du public.

Des 2015 ont lieu les premiers cours hebdomadaires d’art et les ateliers qui redonnent au Centre d’art sa place centrale sur la scène culturelle haïtienne. Le Centre développe une programmation d’enseignements pour petits et grands, assurés par des artistes renommés dont les premiers sont Frantz Zephirin, Levoy Exil, Tessa Mars, Pascale Monnin, Simil. Des ateliers ponctuels regroupent également des artistes haïtiens et étrangers comme Killy, Maksaens Denis, Jean Baptiste Jean Joseph, Marie-Helene Cauvin, Mario Benjamin, Habdaphai, Kossi Assou, Sasha Huber… Le Centre d’art foisonne d’activités est redevient un lieu incontournable de création et de médiation plastique. Notre public est composé d’artistes, d’étudiants, d’amateurs d’art, de chercheurs et de collectionneurs.

La programmation de ces nouvelles activités nourrit également une réflexion participative riche autour du projet de reconstruction global de l’institution.

Les réalisations suivantes, réalisées en 2014, permettent au centre de fonctionner et d’accueillir le public :

  • la construction d’espaces de réserve pour les collections  de peintures, sculptures, arts graphiques, photographies et archives,
  • la reconstruction des clôtures d’enceinte,
  • la démolition, le déblaiement des ruines et la sauvegarde des briques de la maison Gingerbread,
  • La réalisation d’études de sol,
  • l’aplanissement du terrain,
  • la construction d’un espace de travail pour l’équipe permanente, adjacent aux réserves,
  • la construction de deux espaces en bois de 50 m2 pour accueillir cours et événements, dont un espace dédié aux arts numériques
  • la construction de sanitaires,
  • l’installation de l’électricité et de réserves d’eau,
  • l’aménagement d’un nouveau jardin et l’utilisation des briques de la maison Gingerbread en pavage symbolique,
  • l’exposition d’œuvres en extérieur et la mise en valeur du lieu par des éléments de mémoire, citations et photos sur les murs
  • La reprise de la vie de l’institution s’est faite par les actions suivantes :
  • le recrutement d’une équipe permanente
  • le classement de la documentation et des archives administratives du Centre d’art depuis 1944,
  • la mise en place d’un nouveau conseil d’administration et de nouveaux statuts,
  • la mise en place d’un conseil scientifique international
  • la mise en place d’une structure administrative et la régularisation de l’institution auprès des autorités administratives (immatriculation et quitus fiscal),
  • la mise en place d’audits annuels financiers et organisationnels,
  • le développement de partenariats locaux et internationaux, comme la réunion des musées nationaux – Grand-Palais (www.rmn.fr), l’École du Louvre (www.ecoledulouvre.fr) et Archivistes sans frontière (www.archivistessansfrontieres)
  • l’expertise de consultants pour le projet de renaissance, le chantier des collections et l’archivistique,
  • le développement de supports d’affichage et de communication, Facebook, site internet, et de la nouvelle charte graphique du Centre.

 

Enseigne CDA.sitecda Vue.La Cour du CDA.@TML_sitecdaFresque CDA.DSC_sitecda.2

Les perspectives

Les perspectives du Centre d’art répondent à différents axes de développement :

  • le développement d’un programme d’accueil quotidien du public dans les infrastructures actuelles limitées,
  • la mise en œuvre d’un chantier des collections qui identifie et valorise le patrimoine du centre sans attendre la reconstruction,
  • la planification et la définition d’un projet global de reconstruction d’un bâtiment qui réponde aux missions ambitieuses du centre,
  • la relance de réseaux et la consolidation de partenariats susceptibles d’accompagner scientifiquement et de financer la reconstruction du centre.

 

Le projet de reconstruction

La stratégie actuelle est de prioriser la réouverture du Centre d’art, afin de renouer avec le public et les artistes, dans un contexte de carence de musée et de centres de formation artistique. Plusieurs démarches concourent à définir le meilleur positionnement du futur Centre d’art :

      • En 2014, une étude approfondie de l’institution et un benchmark de différentes institutions culturelles internationales ont été réalisés avec l’accompagnement de prestigieux partenaires dont la Réunion des musées nationaux – Grand Palais (Rmn-GP).
  • En 2015-2016, le Centre d’art rédige son projet scientifique et culturel, document incontournable pour définir le cadre d’intervention d’une institution muséale. Ce document permettra la programmation architecturale du nouveau Centre d’art dans le cadre d’un projet de reconstruction. Le Centre d’art envisage de lancer un concours d’architectes pour la reconstruction future d’un bâtiment adapté aux besoins des publics et des artistes dans le contexte contraint d’Haïti.

Nos partenaires

La FOKAL (www.fokal.org) accompagne le Centre d’art depuis 2010. Elle a été rejointe en 2012 par la Fondation Daniel et Nina Carasso (www.fondationcarasso.org) sous égide de la Fondation de France (www.fondationdefrance.org). Outre leur soutien financier, ces deux partenaires s’impliquent dans l’accompagnement technique et la mise en réseau du Centre d’art au niveau national et international.

FOKAL– Fondasyon konesans ak Libète est une fondation nationale haïtienne, créée en 1995, reconnue d’utilité publique depuis 2000 et membre du réseau de fondations Open Society Foundations (OSF). La mission de FOKAL est de promouvoir les structures nécessaires à l’établissement d’une société démocratique juste et solidaire ; favoriser l’autonomie de l’individu, par l’éducation ; renforcer les processus organisationnels en vue d’une participation active à la gestion démocratique. Elle intervient à la fois dans le domaine de la culture mais aussi de l’urbanisme, de la citoyenneté, du développement communautaire, de l’environnement. En savoir plus : www.fokal.org

Fondation Daniel et Nina Carasso, sous égide de la Fondation de France, a été créée en 2010. Elle a pour vocation de financer des projets dans deux grands domaines concourant à l’épanouissement de l’être humain : « L’alimentation, pour entretenir la vie et  l’art, pour enrichir l’esprit ». Depuis 2012, la Fondation Daniel et Nina Carasso, s’est engagée à accompagner le conseil d’administration et la FOKAL dans une réflexion sur la renaissance du Centre d’art. En savoir plus : www.fondationcarasso.org

En 2014, le Centre d’art a pu compter sur la collaboration de la Rmn-Grand Palais (www.rmn.fr) par un appui technique ponctuel et un espace de communication dans le cadre de l’exposition HAITI au Grand Palais grâce au mécénat de la Fondation Daniel et Nina Carasso.

En 2015, l’école du Louvre (www.ecoledulouvre.fr) organise une mission d’expert pour définir le chantier des collections, y associer la création d’un conseil scientifique et les intégrer au projet scientifique et culturel. En 2016, l’école du Louvre et le Centre d’art ouvrent un programme de stage de Master 2 pour trois ans. Des élèves de l’école du Louvre auront des missions en documentation et en régie dans le cadre du chantier des collections, en médiation dans le cadre du développement des activités en faveur des publics.

L’ambassade de Suisse et l’ambassade des Etats Unis en Haiti- ils soutiennent ponctuellement le Centre d’art dans la realisation d’activités liées a la programmation artistique et la conservation du patrimoine.

Histoire & archives

Le Centre d’art est une institution fondée en…

En savoir +

Soutenez-nous

Institution culturelle reconnue d’utilité publique en 1947, le Centre…

En savoir +