fr | en

BOTTEX Jean-Baptiste

RETOUR

« Toujours je voudrais m’affilier dans un centre ou demeureraient les belles choses, en un mot : l’art!…  Je suis comme un homme qui erre dans l’obscurité. J’ignore les règles et les principes fondamentaux de l’art. »

Jean-Baptiste Bottex, lettre envoyée à Dewitt Peters,
27 mai 1944, Archives du Centre d’art.

 

 

À Port-Margot, dans une commune de l’arrondissement de Borgne dans le département du Nord d’Haïti, naît le 26 juillet 1918 Jean-Baptiste Bottex, petit-fils d’un important général de l’armée haïtienne et frère aîné du peintre Seymour Étienne Bottex. Très jeune, il perd son père, principal pourvoyeur aux besoins de sa famille. En tant qu’aîné, il se voit contraint d’abandonner l’apprentissage du métier d’ébéniste à sa sortie du collège pour se consacrer à d’autres petits métiers rémunérateurs afin de subvenir aux besoins de sa famille.

 

Son admiration pour les œuvres de Michelet Giordani, peintre capois, fait naître en lui de grandes envies pour la peinture. Malheureusement, au moment de ses premiers essais, son ami et maître Giordani s’éteint. Privé de conseils et d’enseignements, Jean-Baptiste Bottex travaille en autodidacte pour acquérir les rudiments du métier. Son manque de formation est compensé par une étude assidue de la nature.

 

Jean-Baptiste Bottex fait partie de la première génération d’artistes à travailler au Centre d’art, ouvert au printemps 1944. Le directeur DeWitt Peters l’encourage dans son travail d’aquarelle et l’incite à produire des œuvres originales. Dans ses tableaux, l’artiste laisse le champ libre à ses inspirations: « La couleur des peintures est mon caractère » aime-t-il répéter. Il s’adonne notamment aux sujets bibliques et aux scènes quotidiennes de la vie haïtienne. L’artiste est un observateur minutieux de la vie paysanne du Nord comme l’on peut le voir dans ses œuvres Scène de déboisement, Loin de la ville ou En consultation chez le Hougan. Jean-Baptiste Bottex trouve un admirateur de son travail en la personne d’Alfred Métraux, éminent anthropologue et ethnologue qui acquiert certaines de ses œuvres.

 

Jean-Baptiste Bottex meurt en 1979 à l’âge de 61 ans. Ses œuvres ont été exposées plusieurs fois au Centre d’art et dans des galeries d’art à l’étranger.

 

Expositions

Année 1990

– 1998, Vᵉ Festival International d’Art Naïf, Haïti : Parfums de Liberté, Le musée de VICQ, Île-de-France, France.

– 1993, Haitian Masters: The First Generation, Galerie Lakaye, Los Angeles, États-Unis.

 

Année 1980

– 1989, The Many Faces of Haitian Painting, Milton Rhodes Gallery, North Marshall, États-Unis.

– 1985, Le Centre d’art, ses débuts, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 1984, 193e exposition, 40e anniversaire du Centre d’art, Peintures des Premiers artistes, Le Centre d’art, Port-au-Prince, Haïti.

 

Année 1970

– 1979, Haitian Paintings, PB Eighty-Four, New York, États-Unis.

– 1978, Haitian Paintings, PB Eighty-Four, New York, États-Unis.

– 1974, Exposition à l’ORTF de Paris, collection privée Issa el Saieh, France, Paris.

 

Année 1960

– 1965, Salon Esso des Jeunes Artistes, Esso Standard Oil, Institut Haitiano-Américain, Port-au-Prince.

– 1965, Salon Esso des Jeunes Artistes, Esso Standard Oil, Union Panaméricaine, Washington D.C.

 

Année 1940

– 1948, Paintings from Haiti, Pan American Union, Washington, États-Unis.

– 1946, Exposition Internationale de Peinture, UNESCO, Musée d’Art Moderne, Paris, France.

– 1945, American British Art Gallery, New York, États-Unis.

– 1945, Concours Timbre poste, Timbre de Capois-la-Mort, La Présidence d’Haïti, Port-au-Prince, Haïti.

– 1945, 16e exposition du Centre d’art, Tableaux de Vacances, Le Centre d’art, Port-au-Prince, Haïti.

– 1945, Peinture Populaire Haïtienne, La Havane, Cuba.

– 1945, Haitian Art, Street Workers Incorporated, New York, États-Unis.

 

Bibliographie

– BLONCOURT Gérald, NADAL-GARDERE Marie-José, La peinture Haïtienne, Paris, Nathan, 1986.

– FRANCISCUS John Allen, Haiti: Voodoo Kingdom to Modern Riviera, San Juan (P.R.): Franciscus Family Foundation, 1980.

– LOUIS Brumaire. « Notes biographiques. Jean-Baptiste Bottex », Studio n°3, Le bulletin du Centre d’art, vol. I, n° 3 : (Port-au-Prince). Avril 1946.

– PATAKI Eva, Haitian Painting, Art and Kitsch, Adams press : Chicago, Illinois, USA, 1986.

– RODMAN Selden, Where Art is Joy. Haitian Art : The first forty years, Ruggles de Latour, New York, 1988.

– RODMAN Selden, The Miracle of Haitian Art, Université du Michigan, New York, Doubleday, 1ère édition, 1974.

 

Catalogues d’exposition

Haitian paintings, PB Eighty-Four, salle 691, 19 au 23 mai 1979.

Haitian paintings, PB Eighty-Four, salle 658, 2 au 5 décembre 1978.

Haitian Art, Streetworkers incorporated, New York, États-Unis.

 

Webographie

http://www.artnet.com/artists/jean-baptiste-bottex/past-auction-results

http://www.artshaitian.com/Pages/haitianartjbbottex.html

– http://www.askart.com/artist/JeanBaptiste_Bottex/11253110/JeanBaptiste_Bottex.asp

http://www.haitianarthopkins.com/Bottex_Boursiquot.htm

http://www.naderhaitianart.com/shop-by-artists-name/

https://www.facebook.com/ElSaiehgallery/