fr | en

LE CENTRE D’ART > Qui sommes-nous ?

Le Centre d’art est une institution culturelle créée en 1944 et reconnue d’utilité publique en 1947 qui œuvre à la promotion de la création artistique d’Haiti. Il est un lieu de référence a partir de valeurs patrimoniales conservées.

Créée sous l’impulsion de l’aquarelliste américain DeWitt Peters, et d’intellectuels haïtiens, dont notamment Maurice Borno, Albert Mangonès, Geo Remponeau, Jean Chenet ou Gerald Bloncourt, elle émerge alors qu’il n’existe pas encore de galeries d’art ni d’école publique d’art en Haïti. Initialement conçu comme un espace de formation et de production pour les artistes, le Centre devient rapidement une référence pour la diffusion de l’art haïtien.

Le Centre d’art permet l’émergence de plusieurs générations d’artistes plasticiens renommés, peintres ou sculpteurs, comme Hector Hyppolite, Georges Liautaud ou Édouard Duval Carrié.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 affecte lourdement le Centre d’art. Après l’effondrement du bâtiment et le décès de sa directrice, Francine Murat, l’institution reste fermée au public pendant quatre ans.

C’est à l’occasion de ses 70 ans que le Centre d’art renait, en novembre 2014, avec des aménagements provisoires installés dans le jardin de l’espace historique. L’institution reprend alors ses activités auprès du public et des artistes : cours, conférences, rencontres, expositions. En parallèle, l’équipe travaille à la valorisation du patrimoine du centre, par la conservation et l’inventaire de sa collection d’œuvres, de photographies et des archives afférentes. Le Projet Scientifique et Culturel du Centre d’art a été rédigé en 2016 et le Centre d’art projette de rencontruire durablement ses infrastructures d’ici 2020.

Notre Mission

Le concept d’aujourd’hui s’inscrit dans la continuité du concept d’origine. Les missions sont la formation, le soutien à la création, la diffusion, la commercialisation et la recherche

> Découvrir les talents, soutenir, former et accompagner les artistes haïtiens dans leur travail de création.

> Favoriser la création en la diffusant sur le marché de l’art et pour sortir les artistes de l’anonymat

> Conserver, documenter et valoriser les collections déjà conservées au Centre d’art.

> Mettre à disposition et transmettre le patrimoine lié aux arts visuels haïtiens.

La Gouvernance

Le Conseil d’Administration

Depuis la réunion exceptionnelle du conseil d’administration du 29 novembre 2014, le conseil d’administration du Centre est composé des membres suivants:

Axelle Liautaud – présidente

Mireille Perodin Jérôme – vice-présidente

Daniel Dorsainvil – trésorier

Gisèle Fleurant – vice trésorière

Christine Audain Chenet– secrétaire

Le Conseil Scientifique

Cette instance consultative participe à la définition des orientations stratégiques. Elle est composée d’experts scientifiques nationaux et internationaux, choisis dans le monde des musées, le monde académique et parmi des personnalités sensibilisées à l’avenir d’Haïti, de son patrimoine et de sa création artistique. Ses membres sont:

Carlo Celius – Historien et historien de l’art, chargé de recherche au CNRS (France), rattaché a l’Institut des mondes africains (Paris)

Yolanda Wood – Chercheuse, historienne et critique d’art, elle fonde en 1985, la chaire d’Histoire de l´Art de la Caraïbe de l’Université de La Havane. Elle dirige le Centre des etudes de la Caraibes de la Casa de Las Americas (Cuba) et enseigne aujourd’hui l’histoire de l’art a Mexico.

Anthony Bogues Barrymore, Asa Messer Professor of Humanities and Critical Theory Director, Center for the Study of Slavery & Justice. Professor, Africana Studies. Brown University. Honorary Professor , University of Cape Town

Andre Delpuech anciennement conservateur général du patrimoine, Responsable de l’Unité patrimoniale des collections des Amériques, Musée du Quai Branly. Aujourd’hui directeur du Musee de l’Homme (au sein du museum d’histoire naturelle) – Paris

Veerle Poupeye – directrice de « The National Gallery of Jamaica”, specialiste de l’art caribeen

Françoise Dalex, responsable master II documentation et régie des collections à l’école du Louvre/ responsable du centre de ressources du Centre de recherches Dominique Vivant Denon, musée du Louvre

Lorraine Mangones, directrice de la FOKAL

Philippe Loïc Jacob – president du CA d’Ecoemballage- membre fondateur Fondation Daniel et Nina Carasso-  et president Fondation pour le Rayonnement de l’art Haitien

Laurent Dubois- spécialiste de l’histoire et de la culture du monde Atlantique, les Caraïbes et en particulier Haïti. Directeur de la faculté du Forum for Scholars et Publics de l’Université Duke

Edwidge Danticat, écrivaine

L’equipe

Jean Mathiot – directeur exécutif par intérim

Judith Michel – responsable pédagogique et soutien à la creation artistique

Alex Bellefleur – administration et comptabilité

Wendy Desert – chargée des publics et de la communication

Love-Mary Coqmar – gestionnaire des ressources documentaires

Marcia Valencia Augustin – assistante administrative

 

 

ACTU > APPEL A CANDIDATURE | Artiste haïtien(ne)

Résidence artistique à Altos de Chàvon (République Dominicaine)

For English version of the call, click here


LE CENTRE D’ART

Le Centre d’Art de Port-au-Prince est un établissement de référence qui œuvre à la promotion de la création artistique d’Haiti à partir de valeurs patrimoniales conservées.

Depuis sa création en 1944, cet espace atypique aux multiples missions est au cœur des mutations sociétales et artistiques. Il est reconnu comme le protagoniste majeur de la reconfiguration de l’univers de la création plastique en Haïti‐1 et a ouvert la voie à plusieurs écoles et mouvements artistiques.

Au cours des années, des artistes haïtiens notoires ont été révélés sur la scène internationale dont Philomé Obin, Hector Hyppolite, Georges Liautaud, Antonio Joseph, Rigaud Benoit, Robert St Brice, Jasmin Joseph, Préfète Duffaut.

Il est enfin à l’origine d’un fonds de création visuelle, patrimoine considérable, aujourd’hui conservé dans les collections privées et publiques, en Haïti et à l’étranger.

L’établissement est apolitique, à but non lucratif, et a obtenu la reconnaissance d’utilité publique depuis 1947. Sa gouvernance est composée d’un conseil d’administration, d’un conseil scientifique international et d’une équipe exécutive (www.lecentredart.org)

Malgré la destruction de ses infrastructures lors du tremblement de terre de 2010, le Centre d’Art est parvenu à sauvegarder plus de 5000 œuvres et 3000 dossiers d’archives aujourd’hui conservés et valorisés. Depuis sa réouverture en 2014, le Centre d’Art est redevenu un lieu incontournable de la culture haïtienne.

Ses missions sont le soutien à la création et aux artistes, la conservation et la diffusion des arts visuels haïtiens. Il est un espace ressource, tant pour les artistes, et étudiants en art que pour les amateurs d’art, collectionneurs et chercheurs.

 

CADRE DE LA RESIDENCE

Le Centre d’Art met en place un projet de synergie pour la création artistique et l’analyse artistique dans la Caraïbe, grâce notamment au Fonds International pour la Diversité Culturelles de l’UNESCO.

Intitulé Mise en œuvre d’un réseau pour la création et la diffusion de l’art caribéen, le projet vise à créer du lien entre Haïti et des lieux de création caribéens, à promouvoir la création des artistes de la Caraïbe, notamment les femmes et à renforcer le secteur culturel haïtien. Pendant deux ans, des résidences artistiques seront mises en place et s’achèveront par une exposition et une publication à large diffusion.

 

THEMATIQUE

« La capacité de l’Homme à participer intelligemment à l’évolution de son propre système dépend de son aptitude à en percevoir l’ensemble. »

Immanuel Wallerstein

Toussaint L’Ouverture, Jean Price Mars, Aimé Césaire, Marcus Garvey, Frantz Fanon, Derek Walcott longue est la liste des hommes illustres ayant donné à la Caraïbe le visage qu’on lui connaît aujourd’hui. Qu’en est-il des femmes caribéennes ? Des thèses universitaires s’élèvent mais elles ne sont pas reprises pour le grand public. L’art a ce pouvoir de rendre accessible des valeurs et principes fondamentaux trop souvent alambiqués. Ce projet met en lumière le rôle des femmes dans la construction de la Caraïbe.

 

LA RESIDENCE

Pour ce segment du programme de résidence, Altos de Chavòn accueillera une artiste haïtienne pendant un mois en République dominicaine du 15 novembre 2019 au 15 décembre 2019.

Le village d’Altos de Chavón est situé dans la ville de La Romana, au sein du complexe de villégiature cinq étoiles de renommée mondiale Casa de Campo, perché sur un plateau surplombant la rivière Chavón, dans le sud-est de la République dominicaine. Le village abrite la Fondation du Centre Culturel Altos de Chavón, une institution fondée en 1983 qui se consacre à la création d’une communauté artistique aux multiples facettes comprenant des arts visuels, des ateliers d’artisanat, des arts de la scène, des programmes d’écriture et d’enseignement.

Avec ses composantes interdépendantes – programme Artiste en résidence (AIR), école de design de Chavón, galerie et musée d’archéologie de Chavón – la Fondation a contribué à l’enrichissement du panorama intellectuel, artistique et culturel de la République dominicaine. depuis plus de 35 ans.

L’artiste participante est logée dans un appartement privé entièrement meublé et disposent d’un studio pour son usage personnel.

Le programme AIR est également devenu une source riche de connaissances pour les étudiants de la School of Design, les artistes ayant également la possibilité d’interagir avec eux.

Le Centre d’Art prend intégralement en charge les coûts liés à la résidence en République Dominicaine. Il met à la disposition de l’artiste un lieu de création, du matériel, un logement. De plus, l’artiste percevra des per diem pour assurer ses repas et ses frais de transport. Le billet d’avion ainsi que le visa sera couvert par le Centre d’Art.

 

MODALITES DE CANDIDATURE
Artistes ciblés

L’appel à candidature s’adresse à toute artiste femme ressortissante d’Haïti ou issue de la diaspora haïtienne. L’appel concerne exclusivement le domaine des arts visuels (plastiques ou numériques). L’artiste justifie d’une production artistique régulière et multiple.

Constitution du dossier
Le dossier comprendra les documents suivants, dans un seul document PDF :

Le bulletin de candidature complété;
– Le Curriculum Vitae d’artiste, comportant les éléments retraçant la formation de l’artiste, son parcours professionnel, ses expériences, l’historique de ses expositions publiques et en galerie (2 pages maximum) ;
– La démarche artistique (présentation de la pratique de l’artiste – 2 pages maximum) ;
– Le projet de résidence en lien avec la thématique (2 pages maximum)
– Une sélection de visuels des œuvres de l’artiste (10 visuels d’œuvres maximum). Les visuels devront être en couleurs, lisibles, légendés en précisant les matériaux et la technique utilisés ainsi que les dimensions. – Pour les vidéastes, une page avec les liens vers des vidéos accompagné d’un résumé succinct pour chacune d’elles.

 

Les dossiers électroniques et toute autre demande sont à adresser par mail à contact@lecentredart.org Cc judithmichel@lecentredart.org avant le 27 septembre 2019 minuit (GMT).

 

COMITE DE SELECTION

La sélection se fera a l’issu d un comité de sélection compose notamment de membre du CA du Centre d’Art, de membre de son équipe exécutive et du lieu partenaire du pays dont est issu l’artiste.

Attentes artistiques du Comité
Une attention particulière sera portée à :
– la maîtrise des techniques mises en œuvre et la qualité d’exécution
– l’intérêt esthétique et technique de la pratique de l’artiste
– la cohérence de la proposition de l’artiste avec la thématique ainsi qu’à la profondeur des lectures et interprétations
-l’originalité et la singularité des œuvres

COURS & ACTIVITÉS > Dessin académique | 2e session 2019

Dessin académique – niveau intermédiaire et avancé avec Franck Louissaint

Durant les cours, le participant réalisera des dessins et esquisses à main levée d’architecture intérieure, extérieure, bâtiments, escaliers, de paysages et de natures mortes. De nombreux exercices permettront au participant de développer sa connaissance et sa pratique de la perspective linéaire.

A la perspective s’ajoutera la pratique du dessin d’observation. Il consiste à reproduire de la manière la plus réaliste un sujet donné. Le participant apprendra à dessiner les objets, les scènes dans leurs globalités, sans jugement ni interprétation. Il fera de sa main le prolongement de ses yeux.

Du 21 septembre au 07 décembre 2019
Samedis de 10h à 12h pm
12.000 HTG

PORTAIL DE L’ART HAÏTIEN > GUYODO (JACQUES Frantz)

DSC_9558Frantz Jacques dit Guyodo est né à Port-au-Prince en 1973. Très jeune, il travaille dans les ateliers d’artisanat d’objets en bois de la Grand rue. Il intègre le collectif Atis Rezistans par l’intermédiaire de Jean Hérard Celeur. Le collectif est notamment connu pour l’association d’anciennes pièces automobiles récupérées et d’autres matériaux pour réaliser des sculptures. Guyodo s’émancipe progressivement et son style lui devient propre. Il ne se limite pas à la récupération du métal mais récupère tout ce qui peut être utilisable. Il bombe ses sculptures à l’aluminium ce qui les rend reconnaissable entre toutes. Il est aussi le premier à réaliser des petites figures en pneu découpé et à travailler des supports comme les boites de cornflakes.

Avec Atis Rezistans et Mario Benjamin, il réalise la Freedom Sculpture en commémoration du 200e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en 2006.

Il ouvre l’atelier Timoun Klere au sein duquel il sensibilise les enfants du quartier à la pratique artistique.

Les œuvres de Guyodo ont participé à des expositions internationales à Paris, New York, Londres, Milan, Bordeaux, Pittsburgh, Edinburgh, Genève et Chicago.

Guyodo vit et travaille en Haïti.