fr | en

LE CENTRE D’ART > Qui sommes-nous ?

Le Centre d’art est une institution culturelle crée en 1944 et reconnue d’utilité publique en 1947 qui œuvre à la promotion de la création artistique d’Haiti. Il est un lieu de référence a partir de valeurs patrimoniales conservées.

Crée sous l’impulsion de l’aquarelliste américain DeWitt Peters, et d’intellectuels haïtiens, dont notamment Maurice Borno, Albert Mangonès, Geo Remponeau, Jean Chenet ou Gerald Bloncourt, elle émerge alors qu’il n’existe pas encore de galeries d’art ni d’école publique d’art en Haïti. Initialement conçu comme un espace de formation et de production pour les artistes, le Centre devient rapidement une référence pour la diffusion de l’art haïtien.

Le Centre d’art permet l’émergence de plusieurs générations d’artistes plasticiens renommés, peintres ou sculpteurs, comme Hector Hyppolite, Georges Liautaud ou Édouard Duval Carrié.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 affecte lourdement le Centre d’art. Après l’effondrement du bâtiment et le décès de sa directrice, Francine Murat, l’institution reste fermée au public pendant quatre ans.

C’est à l’occasion de ses 70 ans que le Centre d’art renait, en novembre 2014, avec des aménagements provisoires installés dans le jardin de l’espace historique. L’institution reprend alors ses activités auprès du public et des artistes : cours, conférences, rencontres, expositions. En parallèle, l’équipe travaille à la valorisation du patrimoine du centre, par la conservation et l’inventaire de sa collection d’œuvres, de photographies et des archives afférentes. Le Projet Scientifique et Culturel du Centre d’art a été rédigé en 2016 et le Centre d’art projette de rencontruire durablement ses infrastructures d’ici 2020.

Notre Mission

Le concept d’aujourd’hui s’inscrit dans la continuité du concept d’origine. Les missions sont la formation, le soutien à la création, la diffusion, la commercialisation et la recherche

> Découvrir les talents, soutenir, former et accompagner les artistes haïtiens dans leur travail de création.

> Favoriser la création en la diffusant sur le marché de l’art et pour sortir les artistes de l’anonymat

> Conserver, documenter et valoriser les collections déjà conservées au Centre d’art.

> Mettre à disposition et transmettre le patrimoine lié aux arts visuels haïtiens.

La Gouvernance

  • Le Conseil d’Administration

Depuis la réunion exceptionnelle du conseil d’administration du 29 novembre 2014, le conseil d’administration du Centre est composé des membres suivants:

Axelle Liautaud – présidente

Mireille Perodin Jérôme – vice-présidente

Daniel Dorsainvil – trésorier

Gisèle Fleurant – vice trésorière

Christine Audain Chenet– secrétaire

Le Conseil Scientifique

Cette instance consultative participe à la définition des orientations stratégiques. Elle est composée d’experts scientifiques nationaux et internationaux, choisis dans le monde des musées, le monde académique et parmi des personnalités sensibilisées à l’avenir d’Haïti, de son patrimoine et de sa création artistique. Ses membres sont:

Carlo Celius – Historien et historien de l’art, chargé de recherche au CNRS (France), rattaché a l’Institut des mondes africains (Paris)

Yolanda Wood – Chercheuse, historienne et critique d’art, elle fonde en 1985, la chaire d’Histoire de l´Art de la Caraïbe de l’Université de La Havane. Elle dirige le Centre des etudes de la Caraibes de la Casa de Las Americas (Cuba) et enseigne aujourd’hui l’histoire de l’art a Mexico.

Anthony Bogues Barrymore, Asa Messer Professor of Humanities and Critical Theory Director, Center for the Study of Slavery & Justice. Professor, Africana Studies. Brown University. Honorary Professor , University of Cape Town

Andre Delpuech anciennement conservateur général du patrimoine, Responsable de l’Unité patrimoniale des collections des Amériques, Musée du Quai Branly. Aujourd’hui directeur du Musee de l’Homme (au sein du museum d’histoire naturelle) – Paris

Veerle Poupeye – directrice de « The National Gallery of Jamaica”, specialiste de l’art caribeen

Françoise Dalex, responsable master II documentation et régie des collections à l’école du Louvre/ responsable du centre de ressources du Centre de recherches Dominique Vivant Denon, musée du Louvre

Lorraine Mangones, directrice de la FOKAL

Philippe Loïc Jacob – president du CA d’Ecoemballage- membre fondateur Fondation Daniel et Nina Carasso-  et president Fondation pour le Rayonnement de l’art Haitien

Laurent Dubois- spécialiste de l’histoire et de la culture du monde Atlantique, les Caraïbes et en particulier Haïti. Directeur de la faculté du Forum for Scholars et Publics de l’Université Duke

Edwidge Danticat, écrivaine

L’equipe

Louise Perrichon Jean – directrice éxécutive – en charge du projet de renaissance du Centre d’art depuis novembre 2013

Judith Michel – responsable pédagogique et soutien à la creation artistique

Alex Bellefleur – administration et comptabilité

Clemence Leconte – responsable des collections

Wendy Desert – chargée des publics et de la communication

Love Mary Coqmar – gestionnaire des ressources documentaires

Gasner Francois – assistant regie et logisitique

 

 

ACTU > CALL FOR APPLICATIONS | Artistic Residency at Le Centre d’Art

Le Centre d’Art in Port-au-Prince is an institution that works towards promoting artistic creations by Haitian practitioners on the basis of preserved heritage values.
Since its creation in 1944, this atypical space with multiple missions has been at the heart of societal and artistic evolutions. As the major protagonist in the reconfiguration of the fine arts realm in Haiti, Le Centre d’Art has been paving the way for several schools and artistic movements.

Over the years, well-known Haitian artists have been revealed internationally, including Philomé Obin, Hector Hyppolite, George Liautaud, Antonio Joseph, Rigaud Benoit, Robert St Brice, Jasmin Joseph, and Préfète Duffaut.

Le Centre d’Art was the starting point fora wealth of visual creativity– upholding a considerable legacy that is today part of private and public collections, in Haiti and abroad.

The establishment is apolitical, non-profit, and has gained public recognition since 1947. The governance is composed of a board of directors, an international scientific council and an executive team (www.lecentredart.org)

Despite the destruction of the infrastructure during the earthquake of 2010, le Centre d’Art managed to save more than 5000 works and 3000 archive files, which are today preserved and valued. Since the reopening in 2014, le Centre d’Art has once again become an essential part of Haitian culture.

Its mission is to support artists and their creations, and to conserve and disseminate Haitian visual arts. It is a resource space for artists, art students, art lovers, collectors and researchers alike.

 

RESIDENCIES SCOPE

Le Centre d’Art is setting up a synergy project for artistic creation and artistic analysis in the Caribbean, thanks in particular to UNESCO’s International Fund for Cultural Diversity (IFDC).

Entitled Implementation of a Network for the Creation and Dissemination of Caribbean Art, the project aims to create a link between Haiti and Caribbean places of creation, and to promote the practices of Caribbean artists, especially women, to strengthen the Haitian cultural sector. For two years, artistic residencies will be set up, and will end with an exhibition and a widely distributed publication.

 

THEME

« The ability of humans to participate intelligently in the evolution of their own system is dependent on their ability to perceive the whole »

Immanuel Wallerstein

Toussaint L’Ouverture, Jean Price Mars, Aimé Césaire, Marcus Garvey, Frantz Fanon, Derek Walcott Long is the list of illustrious men who have shaped the Caribbean countries as we know them today. What about Caribbean women? University theses on the role of women are rising but they are not taken for the general public. Art has the power to make accessible fundamental values and principles, which are too often convoluted. This project aims at highlighting the role of women in the construction of the Caribbean.

 

ABOUT THE RESIDENCY

For this segment of the residency programme, Le Centre d’Art will host one Barbadian artist for one month in Haiti from October 14th to November 14th, 2019.

Le Centre d’Art will fully bear the costs of residency. The artist will be provided with a workspace, tools and supplies and housing. In addition, the artist will receive per diem to cover all food and transportation expenses throughout the residency. The ticket and the visa will also be covered by Le Centre d’Art.

Moreover, the team of Le Centre d’Art will facilitate access to public and private art collections and cultural activities. The artist will visit artists’ studios, and will give a class on a specific art technique at Le Centre d‘Art.

Le Centre d’Art is located in the heart of the Haitian capital, Port-au- Prince. The artist will be housed in a neighbourhood close to Le Centre d’Art and will be able to work within the institution.

 

TERMS OF APPLICATION – Residency in Haiti, October 14th – November 14th, 2019

This call for applications to attend a residency at Le Centre d’Art in Haiti is now opened to any woman artist from Barbados or the diaspora.

The call concerns exclusively the field of visual arts (plastic or digital). The artist may practice multiple forms of artistic production.

The submitted file must include the following documents in a single PDF document:
– The completed application form;
– The Artist’s Curriculum Vitae, including elements describing the artist’s training, her professional career, her experiences, the history of her public exhibitions and shows in galleries (2 pages maximum);
– The residency project related to the theme (2 pages maximum)
– A selection of visuals of the artist’s works (10 works visuals maximum). The visuals must be in color and captioned to legibly specify the dimensions, materials and technique used. For videographers, a page with links to videos accompanied by a brief summary for each one.

 

Electronic files and any other request should be sent by email to contact@lecentredart.org and Cc judithmichel@lecentredart.org before August 16th, 2019 midnight (GMT)

 

SELECTION COMMITTEE

The decisions is to be made by a selection committee composed of a member of the Board of Le Centre d’Art, a member of the executive team and a representative of Fresh Milk.

Criteria:
Special attention to be paid to:
– mastery of the techniques used and the quality of execution
– the aesthetic and technical interest of the artist’s practice
– the coherence of the artist’s proposal with the theme as well as
– the depth of the readings and interpretations of concepts
– the originality of the works

 

PARTNERS OF THE PROJECT

– UNESCO
– Fondation Daniel et Nina Carasso
– FOKAL
Fresh Milk

COURS & ACTIVITÉS > Dessin académique | 2e session 2019

Dessin académique – niveau avancé avec Franck Louissaint

Durant les cours, le participant réalisera des dessins et esquisses à main levée d’architecture intérieure, extérieure, bâtiments, escaliers, de paysages et de natures mortes. De nombreux exercices permettront au participant de développer sa connaissance et sa pratique de la perspective linéaire.

A la perspective s’ajoutera la pratique du dessin d’observation. Il consiste à reproduire de la manière la plus réaliste un sujet donné. Le participant apprendra à dessiner les objets, les scènes dans leurs globalités, sans jugement ni interprétation. Il fera de sa main le prolongement de ses yeux.
Samedis de 10h à 12h pm
10.000 HTG

PORTAIL DE L’ART HAÏTIEN > FORTUNE Lafortune Félix

Fi-LC-764.300 

« J’avoue, être dans l’impossibilité de déchiffrer les œuvres de Lafortune Félix dont je ne peux tirer qu’un plaisir purement esthétique, mais immense »

Jean Marie Drot, écrivain et cinéaste.

        Non loin de Pont-Sondé, à Poterie, dans le département de l’Artibonite, est né en janvier 1933 le peintre FORTUNE Lafortune Félix de la dame Rosana Charles (Mambo) et du Sieur Tuliom Félix Fortuné. A 26 ans, en 1959, Lafortune rencontre Manette Clerfond, qui deviendra sa femme avec qui il aura 6 enfants, elle meurt en 1999. Quelques années plus tard, il rencontre Marie Mona Pierre pour qui il aime répéter « Seule la mort pourra me séparer de toi ».

En parallèle de ses fonctions de ‘‘Hougan’’ (prêtre Vaudou) et de ses travaux agricoles, Lafortune se consacre à la peinture. Il fait aussi des dessins à la gouache. En 1975, pour attirer les visiteurs à son péristyle, il peint lui-même son temple à l’intérieur comme à l’extérieur à l’aide de deux plumes de poulet attachées en guise de pinceau. Sur les murs extérieurs, il peint des esprits vaudous empreints de traditions locales. Sa fresque murale est si impressionnante qu’elle retient l’attention de Pierre Monosiet, alors conservateur du Musée d’Art Haïtien du Collège Saint-Pierre de Port-au-Prince. Pour l’encourager à continuer à peindre, Pierre Monosiet lui fournit tout le matériel nécessaire, lui achète ses premières œuvres et l’aide à vendre d’autres peintures par la suite.

Ses tableaux peints à l’acrylique et sur des planches synthétiques traitent exclusivement de sujets vaudous. Lafortune dépeint des scènes très animées, des scènes sacrées saisissantes notamment par la taille des têtes des personnages.  Il puise son contenu de sa vision  puissante et frappante et de son souci du surnaturel.

On l’a souvent comparé à Hector Hippolyte. D’une part, pour leur origine, leur croyance et leur prédilection pour les sujets mystiques dans leurs tableaux. D’autre part, les œuvres d’Hippolyte et de Lafortune ont des traits qu’on pourrait qualifier d’expressionnistes en plus de l’audace et de l’assurance dans la conception de leurs œuvres. Cependant, Lafortune excelle plus particulièrement dans un aspect : sa maîtrise dans l’utilisation de la couleur. Il est un grand coloriste.

Les œuvres de Fortuné Lafortune Félix sont exposées dans de nombreux musées et galeries dans le monde entier, notamment en Haïti, en Europe, au Canada, au Mexique, en Algérie, en Allemagne et aux États-Unis. En 2012, il a fait don de quelques œuvres pour recueillir des fonds pour la réparation du Musée d’Art Haïtien du Collège St Pierre.

Lafortune Félix est mort le 18 novembre 2016 à l’âge de 83 ans.

 

 

Expositions

 

Année 2010

– 2017, Hommage à Lafortune Félix, peintre des traditions cérémonielles et des déités vaudou, Les Ateliers Jérôme en collaboration avec Galerie Flamboyant et Centre Pétion Bolivar, Port-au-Prince, Haïti.

– 2012, Kafou : Haïti, Art & Vodou, Nottingham Contemporary, Nottingham, Royaume-Uni.

 

Année 2000

– 2007, Peintures haïtiennes d’inspiration vaudou, exposition et catalogue, Musée d’Aquitaine, Bordeaux, France.

– 2005, Haïti: 200 ans. Histoire à partager, Les Ateliers Jérôme, La TOHU, Montréal, Québec, Canada.

– 2003, Synthèse I/ la peinture haïtienne de la deuxième moitié du XXe siècle, Ministère de la Culture et de la communication, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 2003, Synthèse I/ la peinture haïtienne de la deuxième moitié du XXe siècle, Museo de Bellas Artes, Havane, Cuba.

– 2000, Haitian Celebration, Coral Springs Museum of Art, Floride, Miami, États-Unis.

 

Année 1990

– 1999, Billeder Fra Haïti, Images from Haïti, Kunsthallen Brandts Klaederfabrik, Danish Center for Culture and Development (DCCD), Danemark.

– 1997, Masterworks in Haitian Art, The Lowe Art Museum University of Miami, Coral Gables, Florida, États-Unis.

– 1996, Masterworks in Haitian Art, Philarmonic Center for the Arts, Naples, Florida, États-Unis.

– 1996, Masterworks in Haitian Art, Oklahoma City Art Museum, Los Angeles, Oklahoma, États-Unis.

– 1996, Masterworks in Haitian Art, The Craft and folk Art Museum, Los Angeles, California, États-Unis.

– 1995, Masterworks in Haitian Art, Akron Art Museum, Ohio, Akron, États-Unis.

– 1993, The Joyful Spirit : Three Generations of Haitian Art, New Jersey Center for Visual Arts, New Jersey, Summit, États-Unis.

– 1992, Le symbolisme de la croix, Hommage à Georges LIAUTAUD, Musée d’Art Haïtien du Collège Saint-Pierre, Fondation Culture-création, Port-au-Prince, Haïti.

– 1991, Haitian Art: Selections from a Chicago Collection, The Hyde Park Art Center, Illinois, Chicago, États-Unis.

 

Année 1980

– 1988, Haïti : Art naïf, Art vaudou, Galeries Nationales du Grand Palais, Paris, France.

– 1987, 1er Salon des Amériques Francophones, Association Culturelle des Amériques Francophones, Paris, France.

– 1986, Lafortune Félix : Visions of a Haitian Voodoo Priest, Mokotoff Gallery, New York, États-Unis.

– 1985, Peintures Naïves d’Amérique du Sud, du Mexique, d’Haïti et du Ghana, Centre Culturel Français, Alger.

– 1985, Peintures Naïves du Brésil, d’Haïti et du Ghana, Office du Tourisme, Place du Général de Gaulle Aix-en-Provence,

– 1985, Artist in tune with their world, Yale University Art Gallery, New Haven, États-Unis.

– 1984, Les Nouveaux Naïfs, Institut Français d’Haïti, Port-au-Prince, Haïti.

– 1984, Autour du Voudou, Musée du Panthéon National Haïtien, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 1984, Important Latin American Paintings, Drawings, sculpture, prints and Haitian paintings, Sotheby Parke Bernet, New-York, États-Unis.

– 1983, 10e anniversaire de l’installation en Haïti de la succursale de The First National Bank of Boston, Bank of Boston, Boston, Massachusetts, États-Unis.

– 1983, Peinture Haïtienne, Musée International d’Art Naïf Anatole Jakovsky, Action Culturelle Municipale direction des Musées de Nice, Nice, France.

– 1983, Peintures Haïtiennes hier… et aujourd’hui, Institut National Haïtien de la culture et des Arts, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 1982, L’Art Naïf Haïtien, Fort-Saint Charles, Centre d’Action Culturelle de la Guadeloupe, Fort-Saint-Charles Basse-terre, Guadeloupe.

– 1982, Three Generations of Haitian Art selected by Selden Rodman, Allentown Art Museum of the Lenigh Valley, Pennsylvanie, Allentown, États-Unis.

– 1982, Peintres d’Haïti, Maison de la Culture de Rennes, France.

– 1981, The World of Haitian Painting, Canada.

 

Année 1970

– 1979, Haitian Paintings, PB Eigghty-Four, New-York, États-Unis.

– 1979, Kunst aus Haïti, Staatlichen Kunsthalle, Berlin, Allemagne.

– 1979, Exposicion de Pintura Haitiana, Museo de las Casas Reales, Casa De Los Jesuistas, Santo-Domingo, République Dominicaine.

– 1979, Haitian Art, New Orléans Museum of Art, New Orléans, États-Unis.

– 1979, Le Voudou chez cinq peintres Haïtiens, Institut Français d’Haïti, Port-au-Prince, Haïti.

– 1979, Permanent exhibition, Milwaukee Art Center, Wisconsin, Milwaukee, États-Unis.

– 1978, Haitian Art, The Brooklyn Museum, New York, États-Unis.

– 1978, Haitian Art, Milwaukee Art Center, Milwaukee, Wisconsin, États-Unis.

– 1978, The World of Haitian Painting, États-Unis.

 

Bibliographie

BARBOZA Anthony, Voodoo and soul, the true sources of Haitian art, dans Elle decor N°5, juin- juillet 1990.

– JARA Carlos Dr, Les visions magiques de LAFORTUNE FÉLIX, Haïti 1987.

 – LEREBOURS Michel Philippe, Haïti et ses peintres de 1804 à 1980, souffrances et espoirs d’un peuple, tome 2, l’imprimeur II, Port-au-Prince, Haïti,  2e trimestre, novembre 1989.

– MCCARTHY Brown Karen, Tracing the spirit : Ethnographic essays on Haitian art, Collection of the Davenport Museum of Art, Washington. 1995.

– PATAKI Eva, Haitian painting, Art and kitsch, Adams press, Chicago, Illinois, USA. 1986.

– RODMAN Selden, The Cultural matrix of Vernacular art, Gallery of popular arts, Ramapo College of New Jersey, Mahwah, New Jersey. 2001.

– RODMAN Selden et CLEAVER Carole, Spirit of the night, Éditions Spring, 1992.

– RODMAN Selden, Where Art is Joy, Haitian Art: The First forty years, Ruggles de Latour, New York. 1988.

– RODMAN Selden, Haïti: The Black Republic, sixth revised edition, Devin-Adair publishers Old Greenwich, Conn. USA, 1984.

– RODMAN Selden, Artist in Tune with their World, Simon and Schuster, New York, 1982.

– RODMAN Selden, Artistas en Armonia con su Mundo, en Americas, OEA-Washington, mars-avril 1982.

– STEBICH Ute, Kunst aus Haïti, Ulm, 1980.

– STEBICH Ute, Haitian Art, The Brooklyn Museum, New York, 1978.

– STEBICH Ute, Kunst aus Haïti, Horizonte 1979.

 

Catalogues d’exposition

– ARNAUD Raymond et Ana Lucia, Peintures haïtiennes d’inspiration vaudou, Le Festin, Bordeaux, mai 2007.

Encontros e reencontros na arte naïf : Brasil – Haïti / Rencontres et retrouvailles dans l’art naïf : Brésil – Haïti / Encounters and reenconounters in Naïve art : Brasil – Haïti, Brasilia : Ministério das relações exteriores. 2005.

– LETH Jorgen, Billeder fra Haïti-Images from Haïti, Kunsthallen Brandts Klaedefabrik : Danemark, 18 septembre 1999 – 30 janvier 2000.

– RODMAN Selden, Three Generations of Haitian Art, Allentown Art Museum, 1982.

Peintres d’Haïti, Maison de la Culture de Rennes, Catalogue, Rennes, mars 1982.

– YONKER Dolores M, Images of Haïti, in conjunction with SITES exhibition The World of Haitian painting, 16 mars – 10 Avril 1981.

 

Documentaire

– LAFORTUNE FÉLIX, Le dernier des grands peintres de l’Artibonite, Arnold Antonin, Centre Pétion Bolivar, 15mn, 2016.

 

Webographie

https://www.youtube.com/watch?v=E8lykE1ZZEc

http://www.haitian-art-co.com/artists/felix.html

http://haitianna.com/haitian_art/haitianartblog/?p=146

http://africanah.org/lafortune-felix/

http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/166269/Lafortune-Felix-est-alle-retrouver-Hector-Hyppolite

http://www.galerienaderhaiti.com/_p/prd1/3797984361/product/felix-lafortune

http://emeraudemichel.com/felix-lafortune/

http://galeriebonheur.com/felix-la-fortune/

http://www.artshaitian.com/Pages/haitianartlafortune.html

http://www.collectif2004images.org/20-octobre-2012-6-janvier-2013-Exposition-Kafou-Haiti-Art-and-Vodou–Nottingham-Contemporary-Nottingham-UK_a840.html