fr | en

LE CENTRE D’ART > Qui sommes-nous ?

Le Centre d’art est une institution culturelle crée en 1944 et reconnue d’utilité publique en 1947 qui œuvre à la promotion de la creation artistique d’Haiti. Il est un lieu de reference a partir de valeurs patrimoniales conservées.

Crée sous l’impulsion de l’aquarelliste américain DeWitt Peters, et d’intellectuels haïtiens, dont notamment Maurice Borno, Albert Mangonès, Geo Remponeau ou Jean Chenet, elle émerge alors qu’il n’existe pas encore de galeries d’art ni d’école publique d’art en Haïti. Initialement conçu comme un espace de formation et de production pour les artistes, le Centre devient rapidement une référence pour la diffusion de l’art haïtien.

Le Centre d’art permet l’émergence de plusieurs générations d’artistes plasticiens renommés, peintres ou sculpteurs, comme Hector Hyppolite, Georges Liautaud ou Édouard Duval Carrié.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 affecte lourdement le Centre d’art. Après l’effondrement du bâtiment et le décès de sa directrice, Francine Murat, l’institution reste fermée au public pendant quatre ans.

C’est à l’occasion de ses 70 ans que le Centre d’art renait, en novembre 2014, avec des aménagements provisoires installés dans le jardin de l’espace historique. L’institution reprend alors ses activités auprès du public et des artistes : cours, conférences, rencontres, expositions. En parallèle, l’équipe travaille à la valorisation du patrimoine du centre, par la conservation et l’inventaire de sa collection d’œuvres, de photographies et des archives afférentes. Le Projet scientifique et culturel du Centre d’art a été rédigé en 2016 et le Centre d’art projette de rencontruire durablement ses infrastructures d’ici 2020.

Notre Mission

Le concept d’aujourd’hui s’inscrit dans la continuité du concept d’origine. Ses missions sont la formation, le soutien à la création, la diffusion, la commercialisation et la recherche

> Découvrir les talents, soutenir, former et accompagner les artistes haïtiens dans leur travail de création.

> Favoriser la création en la diffusant sur le marché de l’art et pour sortir les artistes de l’anonymat

> Conserver, documenter et valoriser les collections déjà conservées au Centre d’art.

> Mettre à disposition et transmettre le patrimoine lié aux arts visuels haïtiens.

La Gouvernance

  • Le Conseil d’Administration

Depuis la reunion exceptionnelle du conseil d’administration du 29 novembre 2014, le conseil d’administration du Centre est composé des membres suivants:

Axelle Liautaud – présidente

Mireille Perodin Jérôme – vice-présidente

Daniel Dorsainvil – trésorier

Gisèle Fleurant – vice trésorière

Christine Audain Chenet– secrétaire

Le Conseil Scientifique

Cette instance consultative participe à la définition des orientations stratégiques. Elle est composée d’experts scientifiques nationaux et internationaux, choisis dans le monde des musées, le monde académique et parmi des personnalités sensibilisées à l’avenir d’Haïti, de son patrimoine et de sa création artistique. Ses membres sont:

Carlo Celius – Historien et historien de l’art, chargé de recherche au CNRS (France), rattaché a l’Institut des mondes africains (Paris)

Yolanda Wood – Chercheuse, historienne et critique d’art, elle fonde en 1985, la chaire d’Histoire de l´Art de la Caraïbe de l’Université de La Havane. Elle dirige le Centre des etudes de la Caraibes de la Casa de Las Americas (Cuba) et enseigne aujourd’hui l’histoire de l’art a Mexico.

Anthony Bogues Barrymore, Asa Messer Professor of Humanities and Critical Theory Director, Center for the Study of Slavery & Justice. Professor, Africana Studies. Brown University. Honorary Professor , University of Cape Town

Andre Delpuech anciennement conservateur général du patrimoine, Responsable de l’Unité patrimoniale des collections des Amériques, Musée du Quai Branly. Aujourd’hui directeur du Musee de l’Homme (au sein du museum d’histoire naturelle) – Paris

Veerle Poupeye – directrice de « The National Gallery of Jamaica”, specialiste de l’art caribeen

Françoise Dalex, responsable master II documentation et régie des collections à l’école du Louvre/ responsable du centre de ressources du Centre de recherches Dominique Vivant Denon, musée du Louvre

Lorraine Mangones, directrice de la FOKAL

Philippe Loïc Jacob – president du CA d’Ecoemballage- membre fondateur Fondation Daniel et Nina Carasso-  et president Fondation pour le Rayonnement de l’art Haitien

Laurent Dubois- spécialiste de l’histoire et de la culture du monde Atlantique, les Caraïbes et en particulier Haïti. Directeur de la faculté du Forum for Scholars et Publics de l’Université Duke

Edwidge Danticat, auteure

L’equipe

Louise Perrichon Jean – directrice éxécutive – en charge du projet de renaissance du Centre d’art depuis novembre 2013

Judith Michel – responsable pédagogique et soutien à la creation artistique

Alex Bellefleur – administration et comptabilité

Florence Conan – responsable des collections

Wendy Desert – chargée des publics et de la communication

Love Mary Coqmar – gestionnaire des ressources documentaires

Gasner Francois – assistant regie et logisitique

 

 

ACTU > PIASA - Vente aux enchères "Art haïtien, de 1940 à nos jours"

Après le succès remporté par la rétrospective « Haïti : Deux siècles de création artistique » au Grand Palais à Paris (novembre 2014 – février 2015), Piasa et le Centre d’art de Port-au-Prince s’associent pour présenter une importante sélection de 95 œuvres produites par une soixantaine d’artistes.

Cette sélection d’œuvres majeures, rigoureusement constituée à partir des galeries les plus réputées et les ateliers d’artistes, traverse la deuxième moitié du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui.

Le Centre d’art et ses partenaires souhaitent avec cette vente donner une nouvelle impulsion à l’art haïtien et le redéfinir en lui donnant la place qu’il mérite. Le Centre d’art dans le passé a attiré des collectionneurs comme André Breton, les Rockefeller, Jacky Kennedy Onassis, André Malraux et plus récemment le cinéaste Jonathan Demme.

Avec cette vente, ils espèrent attirer à nouveau des collectionneurs conscients de l’opportunité d’acheter des œuvres de grande qualité rarement disponibles hors d’Haïti.

Vente : Jeudi 19 octobre 2017 – 20h 00

Exposition : Samedi 14 octobre 2017 de 11 à 19 heures
du Lundi 16 au Mercredi 18 octobre 2017 de 10 à 19 heures
Jeudi 19 octobre 2017 de 10 à 12 heures

PIASA
118 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris FRANCE
+33 1 53 34 10 10

En savoir +

COURS & ACTIVITÉS > Atelier Photographie – l’art du storytelling avec K2D

Cet atelier est ouvert à tous les photographes professionnels ou amateurs (ayant déjà au moins suivi un cours d’initiation à la photographie numérique). Les intervenants proposent d’initier ou de parfaire votre savoir-faire de photographe dans l’art de raconter des histoires en photos.

 

Après un bref rappel sur la grammaire photographique, les participants construirons une histoire, définiront leurs protagonistes et révèleront l’émotion à transmettre. A la fin de l’atelier, ils sauront raconter une histoire en 10 à 15 photos avec le style iconographique approprié.

 

Du 11 octobre au 15 novembre 2017

Les mercredis

500 HTG inscription annuelle au Centre
6000 HTG

PORTAIL DE L’ART HAÏTIEN > DENIS Maksaens

portrait_mx-1« La musique libère la part inconsciente de l’image. […] L’image photographique et la vidéo sont les outils qui me permettent le mieux de m’exprimer. Je joue avec l’image. Je la prends, je la transforme et je la travaille jusqu’à ce qu’elle arrive à donner l’émotion que je recherche. Dans mes installations, je pose les interrogations que je me pose à moi-même, qu’il s’agisse de la misère, du mysticisme, de la mort. »

Haïti : Royaume de ce monde, Catalogue d’exposition,

Propos de Maksaens DENIS recueillis par Roger PIERRE TURINE, Bruxelles, Belgique, 2010.

« […] J’utilise la vidéo comme un peintre prend ses pinceaux et compose mes films comme des tableaux en mouvement. Ce que je fais est de l’ordre du ressenti et non du didactique. Dans mes installations j’aime que l’on soit trans porté par le flux d’images […]»

Haïti : deux siècle de création artistique, Catalogue d’exposition,

Propos de Maksaens DENIS recueillis par Mireille PERODIN-JERÔME, Paris, France, 2014, p. 72

Vidéaste plasticien, Maksaens DENIS est né le 27 juillet 1968 à Port-au-Prince (Haïti). Il est le fils de feu Monsieur Raoul DENIS, disquaire et Madame Micheline Laudin DENIS, pianiste. L’artiste grandit dans un environnement musical. Dès son plus jeune âge, il reçoit des cours de violon, de flûte traversière, de piano, de théorie musicale. Ce milieu nourrit sa passion pour l’art du son et de l’image. Dès l’âge de 15 ans, il commence à réaliser des vidéos.

À 18 ans, Maksaens participe à la fondation du groupe musical, Mizik-Mizik, en Haïti. Deux ans après la création du groupe, il obtient son baccalauréat à St Louis de Gonzague. La même année, il est admis à l’École Supérieure de Réalisation Audiovisuelle (ESRA) à Paris. Son projet de fin d’études sur la réalité virtuelle en 1992 lui permet d’obtenir son diplôme. Cette année-là, il est embauché par Videosystem, une grande société de post-production en Europe, où il apprend le montage et les effets spéciaux.

Vers 1992, il découvre le vidéo-art et les musiques concrètes, contemporaines, électroniques, puis se lance dans les expérimentations visuelles durant les soirées techno. Ainsi, il se fait une place parmi les pionniers de l’avant-garde du phénomène Rave européen. L’artiste travaille avec des DJ (Disc-Jockey) et des VJ (Vidéo Jockey).

Parallèlement, il travaille pour la télévision en France : de 1995 à 1997, il anime Rave On, une émission de techno sur la chaîne musicale MCM en France ; de 2000 à 2005, il est réalisateur pour la chaîne culturelle française Mezzo. En 2005, il abandonne les chaînes de télévision pour se consacrer librement à la création.

En 2010, il reçoit le Prix de la Fondation Blachère avec l’installation ‘’36 secondes’’, exposée à la Biennale d’art contemporain de Dakar (Sénégal). À partir de 2011, il commence à enseigner la création numérique et le Vijing (Vidéo Jockey, forme d’art d’expérimentation visuelle née dans les années 1990 à partir de techniques d’image s’accordant à la musique électronique) en Haïti et en Afrique (Dakar, Ouagadougou). En 2014, il devient Directeur artistique de la Fondation AfricAmericA.

La démarche artistique de Maksaens DENIS conduit à une expérimentation audiovisuelle particulière. Il parle des sujets qui le touchent et le préocupent qu’ils s’agissent de tabous de la société, de la souffrance humaine, de questionnements spirituels ou de réalités de son pays. Il refuse de définir des frontières entre son et image. Pour lui, l’un est le complément de l’autre. Ses créations sont montrées dans plusieurs continents : en Afrique la Galere Le Manège (Dakar), en Europe au Grand Palais (Paris), en Amérique au Brooklyn Museum (USA), dans la caraïbe au Musée Wilfredo Lam (Cuba) et même en Asie au Musée des Beaux-arts de Taipei (Taiwan).

La vidéo chez Maksaens DENIS est un art total qui rassemble plusieurs disciplines : peinture, sculpture, vidéo, danse et collage. Son travail de vidéo expérimentale est influencé par de nombreux artistes haïtiens et étrangers de domaines différents. Il a beaucoup appris des travaux du plasticien sud-coréen, Nam Jun Paik, dans ses méthodologies de recherches expérimentales et de création, et admire les travaux de ses contemporains haïtiens comme : Patrick Vilaire, Mario Benjamin, Barbara Prézeau, Pascale Monnin, André Eugène, Celeur Jean Hérard, Sergine André, David Boyer, Dubréus Lherisson, Killy, Paskö, Tessa Mars et le réalisateur Mikelange Qay.

Convaincu par le poète haïtien James NOËL, il retourne dans les médias et réalise avec ce dernier, depuis 2015, l’émission culturelle ‘’Altitude’’ sur Radio Métropole, devenue ‘’Intranquillement votre’’, sur la Télé Nationale d’Haïti (TNH).

Maksaens DENIS, à travers son art, donne vie à toute matière inerte pouvant produire son et image. Son rêve est de posséder une salle d’exposition moderne à Port-au-Prince ayant la capacité non seulement d’accueillir des créations haïtiennes et étrangères, mais aussi capable de répondre à certaines exigences techniques liées à la lumière du jour et aux éventuelles intempéries. Maksaens est l’un des rares artistes haïtiens donnant à la vidéo une place artistique prépondérante dans son travail.

 

Expositions Individuelles

Années 2010

– 2011, Video Project, Institut Français de Dakar, Galerie Le Manège, Dakar, Sénégal.

 

Années 2000

– 2009, Gcamagwini, Cap Town, Afrique du Sud.

– 2002, Kaocitiz, Société des Arts Technologiques, Montréal, Canada.

 

Expositions Collectives

Années 2010

– 2016, Multi-projection sur la place Saint-Pierre de Limoge, avec les textes de James Noël, Festival Francophonie en Limousin, France.

– 2016, Liberation : une exposition pour briser les tabous, Kolektif 509, Port-au-Prince, Haïti.

– 2016, Performance photocopie et vidéo, avec Julia Kremer, Théâtre de Liège, Belgique.

– 2016, Performance, Diaspora Calling, King’s Theater, Brooklyn, New York, USA.

– 2016, Les coussins de l’imaginaire, avec Fabienne Kanor, Léonore Mercier, James Germain, Billy Midy, Jehyna Sahyeir, Junior Dorcélus, Anyès Noël, Érol Josué, Sachernka Anacassis (Sacha), Lionel Saint-Éloi, ou encore Marc-Harold, La revue ‘’IntranQu’îllités’’, Manoir des Lauriers, sur le site de l’ancienne résidence de France, Port-au-Prince, Haïti.

– 2016, Nu descendant l’escalier, Dakar-Martigny, hommage à la biennale d’art contemporain, éditions ART-RAY, Manoir de la ville de Martigny, Suisse.

– 2015, Projection sur la Maison Chenet, Création et Contre-Pouvoirs, Forum Transculturel d’Art Contemporain, 7ème édition, Fondation AfricAméricA, Port-au-Prince, Haïti.

– 2015, Exposition images fixes de tragédie tropicale, Haïti au Festival Caribéen de l’Image de Mémorial Acte, Guadeloupe.

– 2015, My Joshua Tree, Création plastique d’Haïti, Musée du Quai Branly, Paris, France.

– 2015, St Sebastien, From within and without: The History of Haitian photography, NSU Art Museum, Fort Lauderdale, Floride, USA.

– 2014, Tragédie tropicale, Haïti, deux siècles de création artistique, Grand Palais, Paris, France.

– 2014, Ville Schizophonique, avec Franketienne pour texte et Mark Mulholland pour musique, Maison de la Poésie, Paris.

– 2014, MUTATION X062, avec la collaboration des danseurs Gelan Lambert, Loubentz Raphaël, et Didier Sylvain pour le soundmix, Haiti Cultural Xchange, New York, USA.

– 2014, Projection sur l’église St Pierre de Pétion-Ville, avec Valérie Noisette pour les dessins, Nuit Blanche, Port-au-Prince, Haïti.

– 2014, 9 Vizyon, Kolektif5o9, Villa Kalewès, Pétion-Ville, Port-au-Prince, Haïti.

– 2013, El Mando (la télécommande), Biennale de La Havane, Cuba.

– 2013, ET après…, Repeating Islands, Festival film, New York, USA.

– 2013, Haïti: In Extremis, Musée de la civilisation, Québec, Canada.

– 2012, Ayiti a la Casa, La 11ème Biennale d’arts visuels et artistiques contemporains de La Havane, La Havane, Cuba.

– 2012, In Extremis, Fowler Museum at UCLA, Los Angeles, USA.

– 2011, Performance vidéo, COME BACK HAITI, Maison Revue Noire, Forum Transculturel organisé par la Fondation AfricAméricA, Paris, France.

– 2010, 36 secondes, Prix de la fondation Blachère, Biennale d’art contemporain de Dakar, Galerie Nationale Dakar, Sénégal.

– 2010, Arnold et Antonio, avec le danseur Arnold Mahouko pour danse, Biennale de la Danse, Bamako, Mali.

– 2010, Triptyque numérique, Revue Noire & AfricAmericA, Port-au-Prince, Haïti.

 

Années 2000

– 2009, Vivi 1.0, Festival de Niayes Thiokers, Dakar, Sénégal.

2008, My Joshua Tree, Antelope Valley College, California, USA.

2008, Série photos, Taipei Fine Arts Museum, publié à l’occasion de Landings, Taipei, Taiwan.

– 2006, Vie, Pétrole et Sang, Khartoum, Soudan.

– 2006, Série photos, Brasil-Haïti : Olhares Cruzados, Impresso no Brasil, verao de 2006, Rio de Janeiro, Brésil.

2007, Infinite Island, Brooklyn Museum, New York, USA.

2006, Mutation X0, Carnaval de Jacmel, Port-au-Prince, Haïti.

– 2006, Kawotchou, Landings 2, Centro de Artes Visuales, Mérida, Yucatán, Mexique.

– 2005, Kwa Bawon, La Trama E l’Ordition, l’Esperianza dell’arte-Sempre un po’più Lontano 51. Esposizione Internazionale d’Arte la Bienale di Venezia, Venise, Italie.

– 2005, Kwa Bawon, Latitudes 2004 – Terres de l’Atlantique, Manifestation d’art contemporain, Hôtel de ville, Paris, France.

– 2004, Kwa Bawon, Forum AfricAméricA, Port-au-Prince, Haïti.

– 2004, L’Arbre de la Liberté, Urban Scénos Port-au-Prince, Haïti.

– 2001, E Pluribus Unum, films documentaire sur l’atelier des sculpteurs Céleur et Eugène à Port-au-Prince, Haïti.

 

Bibliographie

– ARNAUD Robert, Les nouveaux rêves haïtiens.

BOISVERT Richard, Haïti, in extremis au Musée de la civilisation: création ou meurs, Musée de la civilisation.

– BYRON Lord Edwin, Haïti, royaume de ce monde.

– COZIER Christopher, Maksaens Denis.

Création plastique d’Haïti, Musée du Quai Branly, Gradhiva, 2015, p. 112-126.

Decima Bienal de La Habana, Era Global Centre de Arte Contemporaneo Wifrido Lam, Consejo Nacional de las Artes Plasticas, 2009, p. 73.

DEUS Guerline, Quatre Chemins à l’honneur au Festival des Francophonies en Limousin.

– D’IST Laurence, Réceptif au monde, texte publié dans le catalogue de l’exposition Authentik Energie, 2014.

– DUFOUR Agnès, Haïti, in extremis an exhibition that grabs you, Québec, Canada.

Entretien, L’universel? Dialogue avec Senghor, Steenvoorde, Sénégal, mai 2004, p. 44-45.

Évocation de la portée internationale de la colonie de Saint-Domingue, Le Matin, no 32580, 2006.

JOSEPH Hudler, Biennale culturelle à Cuba : découvrir l’art haïtien.

La déconstruction du genre, une Conversation de l’artiste avec Barbara Prézeau Stephenson, Josué Azor et David Frohnapfel, FOKAL, Port-au-Prince, Haïti.

– LADOUCEUR Rosny, 15 ans d’art contemporain en Haïti, 2000-2015.

LAHENS Wébert, Histoire de l’art haïtien et sa place dans le monde de l’art, La Revue des Affaires.

Le robot en métal, Biennale de La Havane, Centre de l’Art Contemporain Wilfrido Lam, Conseil National des Arts Plastiques, MARETTI editore, 2012, p. 174-173.

MARCELIN Michèle Voltaire, MUTATION X062.

MARIN LAMELÉE Valérie, Chérir Port-au-Prince, Éditions Mémoire d’encrier, Collection Chronique, février 2016.

MARIN LAMELÉE Valérie, Nuit blanche à Port-au-Prince : 31 octobre au 1er novembre 2014, posté par EchoCulture.org, Source LePoint.fr.

MEVS Ronald, Mutations : 40 ans de création, 2015.

Monsieur le Président, en collaboration avec Guy Régis Junior, Trois/Cent/Soixante, no 1 Colère, Haïti de l’intérieur, de l’autre bord et sur le fil, L’Imprimeur S.A., Port-au-Prince, 2016, p. 70-71.

– PAJON Léo, Haïti bouscule les Francophonies en Limousin.

– PREZEAU STEPHENSON Barbara, Mutations et permanence dans l’art contemporain haïtien, Recherches en esthétique, revue du C.E.R.E.A.P, no. 20, Créations insulaires : numéro spécial 20 ans, imprimé au Lamentin, Martinique, 2014, p. 149-156.

SEVESTRE Marie-Agnès, Désordres dans la ville à Limoges: Haïti dans la rue !.

– SL/HaïtiLibre, Des artistes haïtiens à la 11e Biennale d’art contemporain de La Havane.

Un parcours artistique dédié à l’ingéniosité collective, Wave Dakar.

 

Catalogues d’exposition

Hommage à la biennale d’art contemporain, éditions ART-RAY, Manoir de la ville de Martigny, Suisse, 2016, p. 39-43.

Haitopia : Haïti and the politics of revolution and representation, Caraibean Studies Association, Maison Dufort, Port-au-Prince, 2016.

From within and without: The History of Haitian photography, NSU Art Museum, Fort Lauderdale, Florida, USA, 2015, p. 90.

Festival Caribéen de l’Image, Mémorial Acte, Guadeloupe, Stige, 2015, p. 160-163.

– Institut français de Dakar, Galerie Le Manège, 2011.

Dak’art 2010, 9ème Biennale de l’Art Africain Contemporain, 2010, p. 154-155.

Decimal Bienal Habana, Integración Resistencia en la Era Global, Centro de Arte Contemporáneo Wifredo Lam, Consejo Nacional de las Artes Plásticas, 2009, p. 314-315.

Série photos, Taipei Fine Arts Museum, publié à l’occasion de Landings, Taiwan. 2008, p. 10-143.

Série photos, Brasil-Haiti : Olhares Cruzados, Impresso no Brasil, verao de 2006, p. 5-95.

Landings 2, Centro de Artes Visuales, Mérida, Yucatán, 2006, p.44-45.

– A Caribbean Journal of Criticism, Small axe 18, USA, 2005, p. 171-175.

La Trama E l’Ordition, l’Esperianza dell’arte-Sempre Un po’più Lontano 51. Esposizione Internazionale d’Arte la Bienale di Venezia, Italia, 2005, p.92-95.

Latitudes 2004 – Terres de l’Atlantique, Manifestation d’art contemporain, Hôtel de ville, Paris, 2005, p. 39-42.

 

Webographie

 www.maksaens-denis.com
www.biennaledakar.org/2010/spip.php?article76
www.uprising-art.com/portfolio/maksaens-denis-haiti/
– https://mobile.twitter.com/maksaens
https://www.facebook.com/maksaens
http://www.africultures.com/php/?nav=personne&no=29343
https://www.montraykreyol.org/article/haiti-bouscule-les-francophonies-en-limousin,
http://www.sceneweb.fr/desordres-dans-la-ville-a-limoges-haiti-dans-le-rue/,
http://www.afrocreole.com/culture/quatre-chemins-a-lhonneur-festival-francophonies-limousin/,
– http://www.wave-innovation.com/dakar/un-parcours-artistique-dedie-a-lingeniosite-collective.html,
http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/145101/15-ans-dart-contemporain-en-Haiti,
http://caribbeanintransit.com/tag/caribbean-art/,
http://www.haitinumerique.com/Histoire-de-l-art-haitien-et-sa.html,
http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/01/09/nouveaux-reves,
https://echoculture.org/tag/dany-laferriere/,
http://www.maksaens-denis.com/,
– http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/expositions/201311/05/01-4707658-haiti-in-extremis-au-musee-de-la-civilisation-cree-ou-meurs.php,
https://www.mcq.org/en/communique-presse?id=66583,
http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/114363/Haiti-royaume-de-ce-monde.html,
– http://www.haitilibre.com/article-5626-haiti-culture-des-artistes-haitiens-a-la-11e-biennale-d-art-contemporain-de-la-havane.html,
http://www.lematinhaiti.com/printart.php?idtexte=30514&idtypetexte=