fr | en

LE CENTRE D’ART > Qui sommes-nous ?

Le Centre d’art est une institution culturelle créée en 1944 et reconnue d’utilité publique en 1947 qui œuvre à la promotion de la création artistique d’Haiti. Il est un lieu de référence à partir de valeurs patrimoniales conservées.

Créée sous l’impulsion de l’aquarelliste américain DeWitt Peters, et d’intellectuels haïtiens, dont notamment Maurice Borno, Albert Mangonès, Geo Remponeau, Jean Chenet ou Gerald Bloncourt, elle émerge alors qu’il n’existe pas encore de galeries d’art ni d’école publique d’art en Haïti. Initialement conçu comme un espace de formation et de production pour les artistes, le Centre devient rapidement une référence pour la diffusion de l’art haïtien.

Le Centre d’art permet l’émergence de plusieurs générations d’artistes plasticiens renommés, peintres ou sculpteurs, comme Hector Hyppolite, Georges Liautaud ou Édouard Duval Carrié.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 affecte lourdement le Centre d’art. Après l’effondrement du bâtiment et le décès de sa directrice, Francine Murat, l’institution reste fermée au public pendant quatre ans.

C’est à l’occasion de ses 70 ans que le Centre d’art renait, en novembre 2014, avec des aménagements provisoires installés dans le jardin de l’espace historique. L’institution reprend alors ses activités auprès du public et des artistes : cours, conférences, rencontres, expositions. En parallèle, l’équipe travaille à la valorisation du patrimoine du centre, par la conservation et l’inventaire de sa collection d’œuvres, de photographies et des archives afférentes. Le Projet Scientifique et Culturel du Centre d’art a été rédigé en 2016 et le Centre d’art projette de rencontruire durablement ses infrastructures d’ici 2020.

Notre Mission

Le concept d’aujourd’hui s’inscrit dans la continuité du concept d’origine. Les missions sont la formation, le soutien à la création, la diffusion, la commercialisation et la recherche

> Découvrir les talents, soutenir, former et accompagner les artistes haïtiens dans leur travail de création.

> Favoriser la création en la diffusant sur le marché de l’art et pour sortir les artistes de l’anonymat

> Conserver, documenter et valoriser les collections déjà conservées au Centre d’art.

> Mettre à disposition et transmettre le patrimoine lié aux arts visuels haïtiens.

La Gouvernance

Le Conseil d’Administration

Depuis la réunion exceptionnelle du conseil d’administration du 19 février 2021, le conseil d’administration du Centre est composé des membres suivants:

Michèle Duvivier Pierre-Louis – présidente

Michèle Bayard Gehy – vice-présidente

Margareth Graham – trésorière

Gisèle Fleurant – vice trésorière

Christine Audain Chenet– secrétaire

Le Conseil Scientifique

Cette instance consultative participe à la définition des orientations stratégiques. Elle est composée d’experts scientifiques nationaux et internationaux, choisis dans le monde des musées, le monde académique et parmi des personnalités sensibilisées à l’avenir d’Haïti, de son patrimoine et de sa création artistique. Ses membres sont:

Carlo Celius – Historien et historien de l’art, chargé de recherche au CNRS (France), rattaché a l’Institut des mondes africains (Paris)

Yolanda Wood – Chercheuse, historienne et critique d’art, elle fonde en 1985, la chaire d’Histoire de l´Art de la Caraïbe de l’Université de La Havane. Elle dirige le Centre des etudes de la Caraibes de la Casa de Las Americas (Cuba) et enseigne aujourd’hui l’histoire de l’art a Mexico.

Anthony Bogues Barrymore, Asa Messer Professor of Humanities and Critical Theory Director, Center for the Study of Slavery & Justice. Professor, Africana Studies. Brown University. Honorary Professor , University of Cape Town

Andre Delpuech anciennement conservateur général du patrimoine, Responsable de l’Unité patrimoniale des collections des Amériques, Musée du Quai Branly. Aujourd’hui directeur du Musee de l’Homme (au sein du museum d’histoire naturelle) – Paris

Veerle Poupeye – directrice de « The National Gallery of Jamaica”, specialiste de l’art caribeen

Françoise Dalex, responsable master II documentation et régie des collections à l’école du Louvre/ responsable du centre de ressources du Centre de recherches Dominique Vivant Denon, musée du Louvre

Lorraine Mangones, directrice de la FOKAL

Philippe Loïc Jacob – president du CA d’Ecoemballage- membre fondateur Fondation Daniel et Nina Carasso-  et president Fondation pour le Rayonnement de l’art Haitien

Laurent Dubois- spécialiste de l’histoire et de la culture du monde Atlantique, les Caraïbes et en particulier Haïti. Directeur de la faculté du Forum for Scholars et Publics de l’Université Duke

Edwidge Danticat, écrivaine

L’equipe

Allenby Augustin – directeur exécutif par intérim

Judith Michel – responsable pédagogique et soutien à la création artistique

Alex Bellefleur – administration et comptabilité

Marie Flore Morett – chargée des publics et de la communication

Love-Mary Coqmar – gestionnaire des ressources documentaires

Marcia Valencia Augustin – assistante administrative

 

 

ACTU > Atelier pour enfants

atelier enfants 2021Profitez de l’été pour initier vos enfants à la création artistique en les inscrivants au Centre d’Art pour une série d’ateliers avec Elisabeth SARRAZIN.

 

Passez nous voir pour les inscriptions ou écrivez à contact@lecentredart.org. Places limitées!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOUTIEN À LA CRÉATION > Carte Blanche

PORTAIL DE L’ART HAÏTIEN > CHAVANNES Etienne

Chavannes_sites«Je ne peins pas les choses comme je les vois avec mes yeux, mais comme je les vois avec mon esprit.»

Étienne CHAVANNES

Entretien avec Étienne Chavannes, archives du Centre d’Art, 2016

 

Etienne Chavannes est né le 15 juillet 1939 au Cap-Haitien, deuxième ville de la République d’Haïti. Sa mère est couturière et son père spéculateur achetant et vendant de grandes quantités de denrées de café et de cacao pour l’exportation. Ainé d’une famille de huit enfants, il fait ses études primaires au collège Marius Levy puis au Collège Oswald Durand pour ses études secondaires. Il acquiert ainsi une éducation solide dans ces écoles de la ville du Cap Haïtien.

 Après un court séjour à Port-au-Prince, il revient au Cap-Haitien en 1964 pour aider son père dans ses entreprises et devient lui-même spéculateur, importateur et exportateur. Trois ans plus tard, il abandonne le commerce et part travailler pour le SNEM (Service National d’Eradication de la Malaria) à Petit-Goâve, située dans le département de l’Ouest à 68 km au sud de Port-au-Prince. Il ne revient au Cap-Haitien qu’en 1970. C’est là, attiré par la beauté de la ville, il se laisse guider par une aspiration de jeunesse : la peinture.

Face au succès de Philomé Obin, grand peintre du Cap Haïtien et directeur de la branche capoise du Centre d’Art, beaucoup de jeunes capois s’essayent à la peinture. Ils tentent alors d’imiter celui qui est considéré comme le maître de la peinture du Cap, l’instructeur, le chef de file de l’art dans la ville. Tous les jeunes de l’époque s’inspirent de sa méthode et de ses techniques, imitant les particularités propres à ce grand peintre.

 Au début de l’année 1971, Néhémy Jean, critique d’art, galeriste et peintre reconnu, devient le principal conseiller de Chavannes qui travaille assidument. Il le guide sur le choix des couleurs, le jeu d’ombres et de lumière, la composition, si bien qu’Etienne Chavannes affine un style qui lui devient propre et immédiatement reconnaissable.

La représentation de la foule est la principale caractéristique de la peinture d’Étienne Chavannes, une peinture descriptive, dans la droite lignée des artistes de l’Ecole du Cap. La foule envahit les scènes de vie à la capoise : fêtes paroissiales, mariages, funérailles, manifestations, carnavals, événements sportifs, etc. Etienne Chavannes nous donne à voir sa ville telle qu’il la vit au quotidien, active et en mouvement incessant. Il puise ses sujets de son expérience vécu à Petit-Goave. Il peint également des scènes d’Histoire passant de la fondation d’Haïti par la période duvaliériste et les manifestations sous Aristide.

En 1973, il rejoint le Centre d’Art de Port-au-Prince. Selon Etienne Chavannes, l’exposition historique d’art haïtien au Brooklyn Museum de New York en 1978 marque le début de son succès. Etienne Chavannes fait partie de la 3e génération de la peinture haïtienne.

En 1994, Jonathan Demme organise une exposition au Ramapo College (New Jersey) où Etienne Chavannes est l’un des trois artistes avec Edger Jean-Baptiste et Ernst Prophète, à être présenté. Les œuvres d’Etienne Chavannes sont exposées dans plusieurs pays tels la France, l’Allemagne, Bruxelles. Son travail fait partie de la collection permanente du Wadsworth Atheneum de Hartford, Connecticut, au Waterloo Museum of Art de l’Iowa et au New Orleans Museum of Art.

En 2005, Etienne Chavannes fait partie des artistes haïtiens et congolais participant à l’exposition Peinture et imaginaire collectif du Congo-Kinshasa et d’Haïti organisée par la Chaire de recherche du Canada en histoire comparée de la mémoire, dans le cadre du projet entre Haïti-Congo visant à confronter les imaginaires et les expériences des sociétés congolaise et haïtienne, à partir de la création plastique. La démarche de ce projet consistait à donner à voir aux uns ce que font les autres (exposer des œuvres, observer et écouter les réactions, et aussi, de provoquer des débats, mettre en contact des créateurs des deux pays, les porter à dialoguer, à échanger, à travailler ensemble).

En 2013, Etienne Chavannes dit se retirer de la scène artistique haïtienne.

En juin 2018, le Centre d’Art organise avec Etienne Chavannes et sa famille une exposition individuelle et rétrospective des œuvres de 1971 à 2013 intitulée « Etienne Chavannes: les racines sont profondes ».

Etienne Chavannes, décède quelques semaines plus tard, à Port-au-Prince le samedi 18 août 2018 à l’âge de 79 ans.

 

 

Expositions

Individuelle

Année 2010

– 2018, 270e exposition du Centre d’Art, Étienne Chavannes les racines sont profondes, Le Centre d’Art, Port-au-Prince, Haïti.

 

Collectives

Années 2000

– 2008, Journées de solidarité aux sinistrés des derniers cataclysmes et expositions d’œuvres, Musée d’art Haïtien du collège Saint-Pierre, Port-au-Prince, Haïti.

– 2006, Allegories of Haitian Life from the Collection of Jonathan DEMME, Bass Museum of Art, Miami, Floride, États-Unis.

– 2005, Encontros e Reencontros na Arte Naif: Brasil – Haïti / Rencontres et retrouvailles dans l’art naïf: Brésil – Haïti / Encounters and Reenconounters in Naïve Art: Brasil – Haïti, Ministério das Relações Exteriores: Brasilia, Brésil.

– 2003 – 2004, Page d’Histoire II, Musée d’art Haïtien du collège Saint-Pierre, Port-au-Prince, Haïti.

– 2003, Page d’Histoire I, Musée d’art Haïtien du Collège Saint-Pierre, Port-au-Prince, Haïti.

– 2000, Haitian Celebration, Coral Springs Museum of Art, Miami, Floride, États-Unis.

 

Années 1990

– 1999, Billeder Fra Haïti, Images from Haïti, Kunsthallen Brandts Klaederfabrik, Odense, Danemark.

– 1998, Haïti : parfums de liberté, Le musée de Vicq, Vicq, France.

– 1998, Droits de l’homme, Utopie, Défi, Réalités, les créateurs haïtiens, 1948 – 1998, UNESCO, Bureau d’Haïti, Port-au-Prince, Haïti.

– 1998, Haïti, un art de liberté,  Maison Jules-Verne, Houilles, France. exposition-vente.

– 1997, Island On Fire: Passionate Images of Haiti from the Collection of Jonathan Demme, the Equitable Gallery, New York, États-Unis.

– 1997, Hommage, (MUPANAH) Musée du Panthéon National haïtien, Port-au-Prince, Haïti.

– 1997, Mille Couleurs d’Haïti, Galerie Vraiment Songe, Paris, France.

– 1997, Haitian Art : Twenty Years of Collecting at the Waterloo Museum of Art 1977-1997, the Waterloo Museum of Art, Davenport, États-Unis.

– 1995, Les Haïtiens, Galerie d’Art Serpente, Chartres, France.

– 1994, Haïti: Three Visions, the Art Gallery of Ramapo College of New Jersey, Mahwah, États-Unis.

– 1992, A Haitian Celebration: Art and Culture, Milwaukee Art Museum, Milwaukee, Wisconsin, États-Unis.

– 1992, La peinture haïtienne à la rencontre de l’image d’Epinal, Imagerie d’Épinal : Paris, France.

– 1990, Haïti: Actualities & Beliefs, the Florida State University Gallery & Museum, Miami, Floride, États-Unis.

 

Années 1980

– 1987, Metallarbeiten und Bilder aus Haïti, Ifa galerie, Bonn, Allemagne.

– 1983, Peinture haïtienne, Musée international d’art naïf Anatole Jakovsky, Nice, France.

– 1982, L’art naïf haïtien, Centre d’action culturelle de la Guadeloupe, Fort-Saint-Charles, Guadeloupe.

– 1981, Haitian and Latin American Paintings, Drawings and Prints, Sotheby Parke Bernet, New York, États-Unis.

 

Années 1970

– 1979, La Galeria Arte + Diseno, Quito, Équateur.

– 1979, Haitian Paintings, PB Eighty-Four, New Jersey, États-Unis.

– 1979, Kunst aus Haïti, Staatlichen Kunsthalle, Berlin, Allemagne.

– 1979, Haitian Art, New Orleans Museum of Art, New Orleans, Louisiane, États-Unis.

– 1978- 1979, Haitian Art, Milwaukee Art Center, Milwaukee, Wisconsin, États-Unis.

– 1978, Haitian Art, the Brooklyn Museum, Brooklyn, New York, États-Unis.

– 1978, Haitian Paintings, PB Eigghty-Four, New York, États-Unis.

 

Bibliographie

Ouvrages

– ALEXIS Gérald, Peintres haïtiens, éditions Cercle d’Art : Paris. 2000.

– DROT Jean-Marie, Haïti 500 ans d’histoire, Haïti 500 años de Historia, Diagonale : Rome. 1997.

– DROT Jean-Marie, La rencontre des 2 mondes vue par les peintres d’Haïti, Edizioni Carte Segrete. 1992.

– DROT Jean-Marie, Voyage au pays des naïfs, éditions Hatier : Espagne. Aout 1986.

– LEREBOURS Michel Philippe, Haïti et ses peintres de 1804 à 1980, Souffrances et Espoirs d’un peuple, tome 2, l’imprimeur II : Port-au-Prince, Haïti, 2e trimestre, novembre 1989.

– NADAL-GARDERE Marie-José, BLONCOURT Gérald, BELL Elisabeth (traductrice), La peinture haïtienne, Haitian Arts, éditions Nathan : Paris, France. 1986.

– PATAKI Eva, Haitian Painting, Art and Kitsch, Adams press: Chicago, Illinois, USA. 1986.

– SCHUTT-AINE Patricia, Haïti: A Basic Reference Book, Librairie Au Service de la Culture : Miami, Florida. 1994.

– STEBICH Ute, A Haitian Celebration Art and Culture, Milwaukee Art Museum: New York. 1992.

– STEBICH Ute, Haitian Art, the Brooklyn Museum, Harry N. Abrams publishers: New York. 1978.

Catalogues d’exposition

Allegories of Haitian Life, from the Collection of Jonathan Demme, Bass Museum of Art: Miami. 19 mai – 23 juillet 2006.

Encontros e Reencontros na Arte Naifa : Brasil – Haïti / Rencontres et retrouvailles dans l’art naïf : Brésil – Haïti / Encounters and Reenconounters in Naïve Art : Brasil – Haïti, Ministério das Relações Exteriores : Brasilia. 2005.

Haitian Celebration, Coral Springs Museum of Art: South Florida. 5 mai – 16 juillet 2000.

Billeder fra Haïti-Images from Haïti, Kunsthallen Brandts Klaedefabrik: Danemark. 18 Septembre 1999 – 30 janvier 2000.

Droits de l’homme, Utopie, Défi, Réalités, les créateurs haïtiens, 1948 – 1998, UNESCO, Bureau d’Haïti. 1998.

Island on Fire: Passionate Images of Haiti from the Collection of Jonathan Demme, Kaliko Press: New York. 1997.

Haitian Art: Twenty Years of Collecting at the Waterloo Museum of Art 1977-1997: [Iowa].

Haïti: Three Visions, South Gallery Ramapo College of New Jersey: New Jersey. 19 octobre -7 décembre 1994.

La peinture haïtienne à la rencontre de l’image d’Épinal, Imagerie d’Épinal : Paris. 4 – 20 Décembre 1992.

La peinture Haïtienne : Dialogue du réel et de l’imaginaire, Palais du Rhin. 1990.

Haïti: Actualities & Beliefs, Florida State University Gallery & Museum. 9 février – 11 mars 1990.

Metallarbeiten Und Bilder Aus Haïti, Das Institut Auslandsbeziehungen zeigt die Ausstellung: Bonn. 13 Janvier – 14 Février 1987.

Peinture Haïtienne, musée international d’art naïf Anatole Jakovsky : Nice. 19 février-29 avril 1983.

L’art naïf Haïtien, Centre d’action culturelle de la Guadeloupe : Fort-Saint-Charles, Basse-Terre. 13 février-21 mars 1982.

Kunst aus Haiti, The Brooklyn Museum – exposition itinérante, Berliner Festspiele GmbH: Berlin. 2 septembre 1978 – 28 octobre 1979.

 

Illustration

Une autre mémoire de l’esclavage, fortunes et infortunes Dunkerquoises à Saint-Domingue au XVIIe siècle, Centre de la mémoire urbaine d’agglomération : Dunkerque. Mai 2016.

 

Vente aux enchères

Haitian and Latin American Paintings, Drawings and Prints, Sotheby Parke Bernet, salle 4662 M, 2 – 9 Juillet 1981.

Haitian paintings, PB Eighty-Four, salle 757, 3 – 6 Mai 1980.

Haitian paintings, PB Eighty-Four, salle 691, 19 – 23 Mai 1979.

Haitian paintings, PB Eighty-Four, salle 658, 2 – 5 Décembre 1978.

 

Webographie

https://www.youtube.com/watch?v=YWqxK8szzSY

– https://lenouvelliste.com/article/192127/la-derniere-exposition-de-lartiste-peintre-etienne-chavannes

– http://www.artshaitian.com/Pages/haitianartchavannes.html

– http://indigoarts.com/artists/etienne-chavannes

– http://www.expressionsgaleriedart.com/chavannes.html

– http://www.haitianna.com/haitian_art/index.php/component/k2/item/457-etienne-chavannes

https://www.lecentredart.org/actu/exposition-vente-etienne-chavannes-les-racines-sont-profondes/

http://ayibopost.com/etienne-chavannes-peintre-consacre-a-80-ans/

https://lenouvelliste.com/article/188610/les-racines-profondes-detienne-chavannes-exposees-au-centre-dart

https://lenouvelliste.com/article/188705/le-mondial-du-peintre-etienne-chavannes

https://lenouvelliste.com/article/189444/la-peinture-detienne-chavannes-au-centre-dart-pendant-le-mondial-de-football

https://www.youtube.com/watch?v=Cyq1K-u3FXc

http://www.superstarhaiti.com/Lire.php?projet_super=3520

https://www.artsy.net/artwork/etienne-chavannes-marche-labruyere

https://www.artsy.net/show/le-centre-dart-dhaiti-etienne-chavannes-les-racines-sont-profondes

https://coonews.info/haiti-culture-exposition-vente-des-oeuvres-detienne-chavannes-au-centre-d-art-du-12-au-30-juin-prochain

https://paddle8.com/work/etienne-chavannes/135915-untitled

– http://lenouv-+elliste.com/article/16089/peinture-et-imaginaire-du-congo-kinshasa-et-dhaiti

– http://www.alterpresse.org/spip.php?article2204#.Wv2de3_A_IU

– https://www.actualites-les.com/culture/agenda-118094

– http://www.lenouvelliste.com/m/public/index.php/article/16089/peinture-et-imaginaire-du-congo-kinshasa-et-dhaiti

– https://www.lecentredart.org/actu/exposition-vente-etienne-chavannes-les-racines-sont-profondes/