fr | en

LE CENTRE D’ART > Qui sommes-nous ?

Le Centre d’art est une institution reconnue d’utilité publique depuis 1947. Crée en 1944 sous l’impulsion de l’aquarelliste américain DeWitt Peters, et d’intellectuels haïtiens, dont notamment Maurice Borno, Albert Mangonès, Geo Remponeau ou Jean Chenet, elle émerge alors qu’il n’existe pas encore de galeries d’art ni d’école publique d’art en Haïti. Initialement conçu comme un espace de formation et de production pour les artistes, le Centre devient rapidement une référence pour la diffusion de l’art haïtien.

Le Centre d’art permet l’émergence de plusieurs générations d’artistes plasticiens renommés, peintres ou sculpteurs, comme Hector Hyppolite, Georges Liautaud ou Édouard Duval Carrié.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 affecte lourdement le Centre d’art. Après l’effondrement du bâtiment et le décès de sa directrice, Francine Murat, l’institution reste fermée au public pendant quatre ans.

C’est à l’occasion de ses 70 ans que le Centre d’art renait, en novembre 2014, avec des aménagements provisoires installés dans le jardin de l’espace historique. L’institution reprend alors ses activités auprès du public et des artistes : cours, conférences, rencontres, expositions. En parallèle, l’équipe travaille à la valorisation du patrimoine du centre, par la conservation et l’inventaire de sa collection d’œuvres, de photographies et des archives afférentes. Elle définit actuellement un projet complet de refondation et de développement du Centre d’art pour les années à venir.

Notre Mission

Le Centre d’art est fidèle à sa mission d’origine et l’enrichit pour s’adapter aux enjeux contemporains :

> Découvrir les talents, soutenir, former et accompagner les artistes haïtiens dans leur travail de création.

> Favoriser la création en la diffusant sur le marché de l’art et pour sortir les artistes de l’anonymat

> Conserver, documenter et valoriser les collections déjà conservées au Centre d’art.

> Mettre à disposition et transmettre le patrimoine lié aux arts visuels haïtiens.

La Gouvernance

  • Le Conseil d’Administration

Depuis la reunion exceptionnelle du conseil d’administration du 29 novembre 2014, en présence d’Antonio Joseph, membre fondateur du Centre d’art, le conseil d’administration du Centre est composé des membres suivants:

Axelle Liautaud – présidente

Mireille Perodin Jérôme – vice-présidente

Daniel Dorsainvil – trésorier

Gisèle Fleurant – vice trésorière

Christine Audain Chenet- secrétaire

Le Conseil Scientifique

Cette instance consultative participe à la définition des orientations stratégiques. Elle est composée d’experts scientifiques nationaux et internationaux, choisis dans le monde des musées, le monde académique et parmi des personnalités sensibilisées à l’avenir d’Haïti, de son patrimoine et de sa création artistique.

 

ACTU > Carte Blanche à Mario Benjanmin

En octobre 2016, le Centre d’art a donné Carte Blanche à l’artiste Mario Benjamin pour la customisation du véhicule du Centre d’art…

 

Carte Blanche à Mario Benjamin

 

COURS & ACTIVITÉS > Sculpture avec Lionel St. Eloi Sept-Déc 2016

Ce cours est une sensibilisation à la sculpture d’assemblage avec des objets de récupération et matériaux métalliques.

Après avoir été initié à la céramique, au dessin et à la peinture à Poto Mitan, il est introduit au Centre d’Art en 1972 où il se consacre d’abord à la peinture. Faute de matériel en raison de l’embargo (90’) il se met à explorer la sculpture de récupération et il utilise des matériaux tels que l’aluminium, des vielles râpes, du fil de fer barbelés, des pièces usagées, des fourchettes, des fleurs, des bijoux… Ses sculptures, souvent d’inspiration mystique sont d’un genre unique qui lui donnent très vite une reconnaissance internationale.
Nbre de places : 20

samedis de 2h à 5h pm

À partir de 14 ans

500 HTG inscription annuelle au Centre

7000 HTG pour 3 mois

PORTAIL DE L’ART HAÏTIEN > LIAUTAUD Georges

Georges-Liautaud_photo.essaie

« I am an artist miraculous or another word is mystic. »

Georges Liautaud, Archives du Centre d’art

 

 « Liautaud est par-dessus tout Haïtien, et aucun autre artiste n’a plongé plus profondément au fond de l’âme de l’Haïti noire. Les autres artistes nous offrent un monde de surface, mais Liautaud en regardant vers l’intérieur, comme à travers rêves et visions, nous transcrit des images du non-dit et du non vu (…) son art s’appuie sur les peurs et les superstitions du paysan haïtien, sur son immense force vitale, et sur son sens de l’humour, sauvage et vigoureux »

 

William Grisby, extrait Where art is Joy by Selden Rodman

 

Georges LIAUTAUD est né à Croix-des-Bouquets, à 12 km au nord-est de Port-au-Prince, le 26 Janvier 1899. Il fait ses études classiques chez les Frères de St Joseph pendant deux ans, puis au Lycée Pétion à Port-au-Prince. Il commence la mécanique à la Compagnie des Chemins de Fer de la Plaine du Cul-de-Sac, la 1ère Compagnie Allemande de chemins de fer en Haïti et travaille comme mécanicien, réparateur de locomotives. Il travaille ensuite pendant cinq ans à la Haitian American Sugar Company (HASCO) où il répare, à partir de 1926, les rails du réseau ferroviaire de l’exploitation sucrière comme mécanicien forgeron.

 

En 1947, il retourne à Croix-des-Bouquets et ouvre sa propre forge. Il répare les chaudières des Guildives, des moulins à canne à sucre, faisant entre temps la fabrication des pièces mécaniques des outils aratoires, d’ustensiles pour le bétail et de croix, simples dessins réguliers basés sur les vèvès du vaudou, destinées aux tombes catholiques du cimetière de la région.

 

Au cours de l’année 1953, alors que DeWitt Peters et le peintre Antonio Joseph passent aux abords du cimetière de Croix-des-Bouquets, leur attention est retenue par de majestueuses croix en fer forgé ornant les tombes. Ils rencontrent finalement leur auteur, George Liautaud, et l’incitent à poursuivre une voie artistique, en se consacrant à la sculpture. DeWitt Peters le conseille et réalise sa promotion. Il lui recommande d’élaborer davantage son travail et de le rendre plus malléable. Dès lors, Georges Liautaud commence à travailler sur des formes très précises inspirées d’un mélange de la mythologie vaudou, de l’histoire chrétienne et de la vie quotidienne du peuple haïtien.

 

Georges Liautaud donne ainsi naissance à un nouveau mouvement de sculptures en métal utilisant une variété de matériaux : drums de gazoline, fers, fils de fer barbelé, chaînes de fer et autres métaux qu’il travaille et transforme grâce à son expérience de forgeron. La sirène est son sujet favori. Il aime l’orner de boucles d’oreilles ou d’anneaux de nez, inciser soigneusement les cils de cet être surnaturel, lui donnant une touche de vanité terrestre. Il développe ainsi ses créations sur métal découpé et réalise notamment une série de sculptures pluridimensionnelles originales, point de départ d’un mouvement qui fait date dans l’histoire de l’art haïtien. L’originalité de l’œuvre de Liautaud inaugure en effet une nouvelle tradition, celle de l’artisanat du fer découpé qui prendra de l’ampleur dans les années 70. Cette originalité favorise entre autre le regroupement en atelier de plusieurs apprentis qui deviennent des artistes notoires parmi lesquels les frères Louis-Juste (Serisier, Janvier et Joseph). Ainsi naît le village artistique de Noailles de Croix-des-Bouquets, communauté fondée sur l’art du métal, qui compte aujourd’hui plus de soixante-dix ateliers.

 

Salué par de grands critiques comme André Malraux, Selden Rodman ou Jean-Marie Drot, Georges Liautaud, figure emblématique de l’art haïtien est largement reconnu comme le précurseur, maître haïtien de la sculpture sur métal.

 

En plus de participer à des grandes expositions comme celles du Grand Palais 1988, les Magiciens de la Terre 1989, son travail fait partie des collections permanentes des grands musées du monde entier tel le MoMA à New York, le Fonds national d’art contemporain de France, le Musée national d’art moderne de Paris, le Figge Art Museum, le Centre d’art, le Musée d’art Haïtien du Collège Saint-Pierre et le Musée du Panthéon national Haïtien.

 

En 2009, la fondation AfricAméricA, en collaboration avec l’Association des Artistes de Croix-des-Bouquets et le soutien financier de l’UNESCO, inaugure lors d’une exposition en hommage à George Liautaud, le musée Georges Liautaud à Croix-des-Bouquets, dédié à la création artistique contemporaine en Haïti.

 

Georges Liautaud est mort à 93 ans le 8 août 1992. Aujourd’hui encore, il est considéré comme l’un des plus importants et des plus originaux sculpteurs haïtiens sur métal.

Voir la version courte

 

Expositions

Années 2010

– 2016, Lumières des Ombres, Le Centre d’art, Port-au-Prince, Haïti.

 

Années 1990

– 1996 – 1997, Masterworks in Haitian Art, Davenport Museum of Art, Davenport, États-Unis.

– 1996, 4 décennies de sculpture Haïtienne, Gallery Kalfou, California, États-Unis.

– 1993, Haitian Masters : The First Generation, Galerie Lakaye, Californie, Los Angeles, États-Unis.

– 1993, The Joyful Spirit : Three Generations of Haitian Art, New Jersey Center for Visual Arts, New Jersey, Summit, États-Unis.

 – 1993, Haitian Masters : The First Generation, Los Angeles, États-Unis.

– 1992, Le Symbolisme de la Croix, Hommage à Georges LIAUTAUD, Musée d’Art Haïtien du Collège Saint-Pierre, Port-au-Prince, Haïti.

 – 1992, A Haitian Celebration: Art and Culture, Milwaukee Art Museum, Wisconsin, Milwaukee, États-Unis.

– 1991, Haitian Art: Selections from a Chicago Collection, The Hyde Park Art Center, Illinois, Chicago, États-Unis.

 

Annés 1980

– 1989, Les magiciens de la terre, Grande Halle de la Villette, Centre Georges Pompidou, Paris, France.

– 1989, Les Forgerons du Vaudou, Paris, France.

– 1988, Haïti : Art naïf, Art vaudou, Galeries nationales du Grand Palais, Paris, France.

– 1987, Metallarbeiten und Bilder aus Haïti, Ifa galerie, Das institut fur Auslandsbeziehungen, Bonn, Allemagne.

– 1987, Et l’art se fit fer, Musée du Panthéon National Haïtien, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 1985, Haitian Art, The Legend and Legacy of the Naive Tradition, Davenport Art Gallery, Davenport, États-Unis.

– 1984, Le Christianisme dans l’Art Haïtien, Lucien PRICE, une rétrospective, Musée du Panthéon National Haïtien, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 1984, Through Haitian Eyes, Bacardi Art Gallery, Meridian House International, Floride, Miami, États-Unis.

– 1984, Davenport Art Gallery, Iowa, Davenport, États-Unis.

– 1984, Through Haitian Eyes, Bacardi Art Gallery, Miami, États-Unis.

– 1983, Caribbean Odyssey, Mini Art Gallery, Pennsylvanie, Allentown, États-Unis.

– 1983, Exposition Inaugurale du Musée du Panthéon National en l’honneur des héros de l’indépendance haïtienne, MUPANAH, Port-au-Prince, Haïti.

– 1982, Three Generations of Haitian Art, Art Museum of the Lehigh Valley, Pennsylvanie, Allentown, États-Unis.

 

Années 1970

– 1979, Kunst aus Haïti, Staatlichen Kunsthalle, Berlin, Allemagne,

– 1979, Haitian Art, New Orleans Museum of Art, New Orleans, États-Unis.

– 1979, La galeria Arte + Diseno, Quito, Equateur.

– 1978, Département de tourisme, Reims, Marne, France.

– 1978, Haitian Art, The Brooklyn Museum, New York, États-Unis.

– 1978, Haitian Art, Milwaukee Art Center, Wisconsin, Milwaukee, États-Unis.

– 1976, Artistes Haïtiens, Institut Français d’Haïti (I.F.H), Port-au-Prince, Haïti.

– 1975, Pintura Primitiva y Moderna Haitiana, Museo de Arte Moderno, Mexico, Mexique.

– 1975, Museum of Modern Art, Mexico, Mexique.

– 1974, ORTF, collection privée Issa El Saieh, Paris, France.

– 1974, Tribute to the Arts of the Americas in Washingtoon private collections, Visuel Arts Unit of the Department of Cultural Affairs, Washington, États-Unis.

– 1974, The Art of Haïti , Davenport Art Gallery, Davenport, Iowa, États-Unis.

– 1973, Roko Gallery, New York, États-Unis.

– 1970, 145e exposition au Centre d’art, Œuvres récentes et vision de la jungle, Le Centre

d’art, Port-au-Prince, Haïti.

 

Années 1960

– 1969, Exposition Internationale dans le cadre des Jeux Olympiques de 1972

– 1969, Rochester Art Center, Mayfair, États-Unis.

– 1969, The Advent School, Boston, États-Unis.

– 1968, Art of Haiti and Jamaica , Art Gallery Center for inter-american relations, New York, États-Unis.

– 1968, Lincoln Hall Gallery, Mankato, États-Unis.

– 1965, Haitian Artists, The student Center art gallery, New Jersey, États-Unis.

– 1965, The Haitian Primitives, The Randolph Gallery, Houston, États-Unis.

– 1965, 1er festival mondial des arts nègres, Dakar, Sénégal.

– 1965, Houston International 1956, Museum of fine arts, Houston, États-Unis.

– 1965, Haitian Artists, Seton Hall University, South Orange, New Jersey, États-Unis.

– 1964, 20th Century Latin American Naive Painting and Sculpture Show, Art Center in La Jolla, Californie, La Jolla, États-Unis.

– 1964, De Lusthof der Naieven, Museum Boymans Van Beuningen, Rotterdam, Hollande.

– 1964, 132e exposition au Centre d’art, «20e anniversaire», Le Centre d’art, Port-au-Prince, Haïti.

– 1964, Musée d’art Moderne, Paris, France.

– 1964, Dallas, Texas, États-Unis.

– 1963, Contemporary Haitian Painting and Sculpture, Friends Room, Pine Manor Junior College, Wellesley, États-Unis.

– 1963, Selected Haitian Paintings and Sculpture, The Department of overseas missions of the Episcopal Dioceses of Rhode Islan, Providence, États-Unis.

– 1963, Selected Haitian Paintings and Sculpture, Faunce House Gallery of Brown University,The Art Association of Newport, Newport, États-Unis.

– 1962, Haitian Paintings, Roko Gallery, NewYork, États-Unis.

– 1962, Painting and Sculpture acquisitions, The Museum of Modern Art, New York, États-Unis.

– 1961, Das Naive Bild der Welt , Peinture Naive du monde, Naive Art of the world, Staatliche Kunsthalle Baden-Baden, Allemagne.

– 1961, Das Naive Bild der Welt , Peinture Naive du monde, Naive Art of the World, Historisches MUSEUM Frankfurt am Main, Frankfurt, Allemagne.

– 1961, Das Naive Bild der Welt , Peinture Naive du monde, Naive Art of the World, kunstverein Hannover, Hannover, Allemagne.

– 1960, 3 Haitian Artists, Air France Building, Galerie Air France, New York, États-Unis.

– 1960, Recent Haitian Painting and Sculpture from Le Centre d’art, The Newman Contemporary Art Gallery, Philadelphia, États-Unis.

– 1960, Musée de sculpture en plein air (Middhleim), Anvers, Belgique.

– 1960, Georges Liautaud of Haïti, Pan American Union, Washington, États-Unis.

– 1960, One-man Show: Georges Liautaud, Joachim Gallery Contemporary Art, Chicago, Illinois, États-Unis.

 

Années 1950

– 1959, 5e Biennale internationale du musée d’art moderne, Musée d’art moderne, Sao Paulo, Brésil.

– 1959, Paintings, Sculpture and Drawings, The Art Institute of Chicago, Chicago, États-Unis.

– 1959, Recent Haitian Painting and Sculpture, Janet Nessler Gallery, New York, États-Unis.

– 1958, Carnegie International Institute.

– 1957, Haitian Primitive Paintings, St James’ Church, New York, États-Unis.

– 1954, 107e exposition au Centre d’art, «10e anniversaire», Le Centre d’art, Port-au-Prince, Haïti.

 

Bibliographie

– HOFFMAN Larry G, Haitian Art the Legend and Legacy of the Naive tradition. Davenport Art Gallery : Iowa, États-Unis.1985.

– MCCARTHY Brown Karen, Tracing the Spirit : Ethnographic essays on Haitian Art. Collection of the Davenport Museum of Art : Washington. 1995.

– NADAL-GARDERE Marie-José, BLONCOURT Gérald, BELL Elisabeth (traductrice), La Peinture Haitienne, Haitian Arts. Editions Nathan : Paris, France. 1986.

– RODMAN Selden, Where Art is Joy, Haitian Art : The First forty years. Ruggles de Latour : New York, 1988.

– STEBICH Ute, kunst aus Haïti. Milwaukee Art Museum : New York. 1992.

– THOBY-MARCELIN Philippe, Art in latin america today : Haïti. Pan American Union : Washington, D.C. 1959.

– WILLIAMS Sheldon, Voodoo and the art of Haïti. Morland Lee Ltd : englad. 1969.

– Painting and sculpture acquisitions. The Museum of Modern Art,Volume XXX N°2-3 New York.1963.

 

Catalogues d’exposition

– Les grands maîtres de la peinture populaire Haïtienne 1945-1970. Musée du Panthéon National Haïtien. Port-au-Prince, Haïti. 7 avril – 5 juin 2015.

– Haïti, deux siècles de création artistique. Réunion des Musées nationaux – Grand Palais, galeries nationales. Paris, France. 19 novembre 2014 -15 février 2015.

– Allegories of Haitian Life, From the collection of Jonathan Demme. Bass museum of Art. Miami, Etats-Unis. 19 mai – 23 juillet 2006.

LETH Jorgen, Billeder fra Haïti-Images from Haïti, Kunsthallen Brandts Klaedefabrik. Danemark. 18 Septembre 1999 – 30 janvier 2000.

– Haitian Celebration. Coral Springs Museum of Art. South Florida, Etats-Unis. 5 mai – 16 juillet 2000.

– Encontros e reencontros na arte naif : Brasil – Haïti / Rencontres et retrouvailles dans l’art naïf : Brésil – Haïti / Encounters and reenconounters in Naïve art : Brasil – Haïti : Brasilia. Ministério das relações exteriores. 2005.

– HAITIAN ART: Twenty Years of Collecting at the Waterloo Museum of Art. Waterloo Museum Of Art, Waterloo, Iowa, États-Unis. 1977-1997

– Haitian art in the permanent collection of the Davenport Museum of Art. Education Department, Davenport Museum of Art. Davenport, États-Unis. fall 1995.

– The Joyful Spirit : Three Generations of Haitian Art. New Jersey Center for visual arts, 12 septembre – 24 octobre 1993.

STEBICH Ute, A Haitian celebration Art and culture. Milwaukee Art Museum. New York, Etats-Unis. 1992.

– Haitian Art, selections from a Chicago collection. The Hyde Park art Center. Chicago, Illinois, États-Unis. 27 octobre – 30 novembre 1991.

– Les magiciens de la Terre. Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou et la grande Halle de la Villette. Paris, France. 1989.

– Haïti : Art naïf, Art vaudou. Galerie National du Grand Palais. Paris, France. 1988.

– Caribbean Odyssey. Mini Art Gallery, Office of the Mayor. Pennsylvania, Washington. 9 Mai – 9 Juin 1983.

– Tribute to the Arts of the Americas in Washingtoon private collections. The Organization of American States. Washington D.C., Etats-Unis. 15 Mars – 7 Avril 1974.

Das Naive Bild der welt, Peinture naïve du monde, Naive art of the world. kunstverein Hannover. 29 octobre – 10 décembre 1961.

– Paintings, Sculpture and Drawings. The United States Collects Pan American Art, The Art Institute of Chicago. Chicago, Etats-Unis. 22 Juillet – 7 Septembre 1959

 

Webographie

http://www.lecentredart.org/portail-de-lart-haitien/les-artistes/tolor-sit-amet-det/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Liautaud

http://kellogg.nd.edu/hsa/art.shtml

http://www.croixdesbouquets.net/Georges-LIAUTAUD-1899-1992_a19.html

http://www.lecentredart.org/wp-content/uploads/2016/07/Georges-Liautaud-recoiffe-%C2%AB-la-fe%CC%82te-de-la-sculpture-%C2%BB.pdf

http://www.signalfmhaiti.com/articles/categorie/2012-02-08-01-57-30/1010-7e-edition-de-la-foire-georges-liautaud.html

https://www.artsy.net/artist/georges-liautaud

https://www.moma.org/artists/3535

http://collection.mam.org/artist.php?id=4566